L’OPEP baisse sa production d’1 million de barils par jour

Le logo du siège de l'OPEP à Vienne, en Autriche
Le logo du siège de l'OPEP à Vienne, en Autriche Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’OPEP+ a annoncé une réduction de la production de pétrole de plus d’un million de barils par jour, abandonnant les assurances précédentes selon lesquelles elle maintiendrait l’approvisionnement stable et posant un nouveau risque pour l’économie mondiale.

PUBLICITÉ

L’OPEP+ a annoncé une réduction surprise de la production de pétrole de plus d’un million de barils par jour, et abandonne ainsi ses promesses d'un approvisionnement stable.

Selon l'organisation, il s’agit d’une réduction significative pour stabiliser les prix. Mais ses conséquences inquiètent les experts.

"La crise financière qui a commencé aux États-Unis au cours des deux ou trois dernières semaines et en Europe avec le Credit Suisse a augmenté les possibilités pour les économies développées d'entrer en récession plus rapidement et plus tôt que les gens ne le pensaient et peut-être pour plus long. La deuxième raison principale, à mon avis, est que la réouverture de la Chine, où tout le monde soupçonnait que la Chine allait rebondir en termes de demande économique, est probablement plus lente que prévu" explique Ali Yasin, expert en marchés de capitaux.

L'annonce intervient alors que de nombreuses régions du monde luttent toujours contre une inflation élevée. Celle-ci a récemment baissé dans certains pays occidentaux, en partie à cause de la baisse des prix du pétrole.

Un nouveau rebond du brut pourrait inverser cette tendance, et ferait pression sur les banques centrales qui envisageaient de baisser les taux d'intérêt.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pétrole : l'Opep+ choisit le statu quo dans un contexte instable

Pétrole : l'Opep+ va réduire sa production de 2 millions de barils par jour en novembre

L'OPEP n'ouvre que légèrement les vannes du pétrole