PUBLICITÉ

L'Haÿ-les-Roses: de nombreux élus rassemblés derrière le maire attaqué à son domicile

Le maire de Nanterre, Patrick Jarry, appelle au calme après la cinquième nuit d'émeutes.
Le maire de Nanterre, Patrick Jarry, appelle au calme après la cinquième nuit d'émeutes. Tous droits réservés Nicolas Garriga/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Nicolas Garriga/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

De nombreux rassemblements ont eu lieu lundi à la mi-journée devant les mairies de France en soutien au maire de L'Haÿ-les-Roses visé par une attaque à la voiture bélier. Les maires appelent à la fin des violences.

PUBLICITÉ

Les manifestations de soutien au maire de L'Haÿ-les-Roses se multiplient ce lundi  après l'attaque à la voiture-bélier contre son domicile, dans la nuit de samedi à dimanche. Un rassemblement d'élus et de citoyens a débuté devant la mairie à 15 heures. Parmi les participants, le maire de Nanterre: "nous espérons que justice sera faite pour Nahel et que l'appel de la famille de Nahel, et en particulier de sa grand-mère, pour faire cesser les violences et les dégâts sera entendu et respecté."

Paris a également le théâtre d'affrontements et de pillages pendant plusieurs nuits. La maire Anne Hidalgo insiste sur "la nécessité d'avoir un débat apaisé":"nous avons condamné sans réserve les violences et les atteintes aux biens et aux personnes ici, rien ne peut justifier la violence."

Mairies, commissariats, bus, tramways, magasins, entrepôts... Rien n'a été épargné par la colère provoquée par la mort du jeune Nahel par un policier à Nanterre.

Des dégâts estimés à plusieurs millions d'euros. Au total, plus de 3 200 individus ont été interpellés depuis mardi dernier. Les gouvernement affirme avoir repris le contrôle de la situation, et que les violences sont en recul.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elus agressés pendant les émeutes : appel à une "mobilisation civique" devant les mairies lundi

La France sous le choc après l'attaque du domicile d'un maire lors d'une 5e nuit de violences

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français