EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Attaque de drones ukrainiens contre une base navale russe en mer Noire

Archives base navale de Novorossiisk
Archives base navale de Novorossiisk Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Par AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'est un grand port pétrolier et terminus d'un oléoduc des champs pétrolifères de l'ouest du Kazakhstan et des régions russes situées au nord de la mer Caspienne.

PUBLICITÉ

L'Ukraine a attaqué vendredi à l'aide de drones la base navale russe de Novorossiisk en mer Noire, la Russie affirmant en outre avoir repoussé une dizaine de raids aériens sur la Crimée annexée, où Kiev intensifie ses frappes depuis trois semaines.

Une source au sein des services de sécurité ukrainiens, le SBU, a confirmé à l'AFP leur "implication dans l'attaque de drones" qui a visé cette base du sud-ouest du territoire russe. Elle a authentifié une vidéo montrant un drone naval s'approchant à grande vitesse d'un navire de guerre, avant que la transmission ne se coupe peu avant l'impact.

Le ministère russe de la Défense a quant à lui évoqué une opération des forces armées ukrainiennes à l'aide de "deux bateaux sans équipage".

Les drones navals "ont été visuellement détectés et détruits par les tirs" des navires russes, a assuré le ministère, qui a annoncé dans un autre communiqué avoir aussi abattu 13 drones aériens au-dessus de la Crimée, précisant qu'il n'y avait eu ni victimes ni dégâts.

Il s'agit de la première attaque de ce genre contre Novorossïisk, un grand port pétrolier et terminus d'un oléoduc d'environ 1.500 km provenant des champs pétrolifères de l'ouest du Kazakhstan et des régions russes situées au nord de la mer Caspienne. La majeure partie du pétrole kazakh destiné à l'exportation transite par ce tuyau.

Le Consortium du pipeline de la Caspienne (CPC), qui exploite l'oléoduc, a déclaré dans un communiqué qu'aucun dégât n'avait été signalé et que le pétrole continuait à être acheminé normalement à bord des navires à quai dans le port, après une brève interdiction de déplacement des bâtiments dans la zone.

"Détruire la flotte russe"

La flotte russe de la mer Noire, dont la principale base est à Sébastopol, en Crimée, a été prise pour cible à plusieurs reprises depuis le début de l'offensive de Moscou en Ukraine en février 2022 mais les attaques se sont multipliées ces dernières semaines.

Mardi, la Russie a ainsi affirmé avoir déjoué une frappe de trois drones navals ukrainiens contre des patrouilleurs à 340 kilomètres au sud-ouest de Sébastopol. Une opération similaire avait eu lieu une semaine plus tôt.

"Que se passe-t-il en mer Noire ? Les drones sont en train de modifier les règles du jeu", a commenté vendredi sur X (ex-Twitter) un conseiller de la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podolyak, ajoutant qu'ils permettaient de "détruire la valeur de la flotte russe".

Kiev, qui a déclenché début juin une contre-offensive pour reprendre les territoires conquis par Moscou, avec des progrès modestes pour l'heure, clame son intention de récupérer la Crimée, que la Russie a annexée en 2014.

Plusieurs attaques de drones avaient déjà été lancées contre cette péninsule fin juillet. Dimanche, les autorités russes de Crimée avaient notamment affirmé avoir détruit 25 de ces engins.

Depuis qu'elle s'est retirée le mois dernier d'un accord qui permettait à l'Ukraine d'exporter ses céréales, la Russie bombarde de son côté la région d'Odessa, sur la mer Noire.

Choïgou sur le front

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, s'est pour sa part rendu dans la zone de l'opération militaire en Ukraine pour inspecter un poste de commandement et s'entretenir avec des officiers de haut rang, a fait savoir Moscou.

M. Choïgou s'est fait présenter un rapport sur la situation actuelle sur le front et "a remercié les commandants et les (autres) militaires (...) pour des actions offensives réussies" dans la zone de Lyman, dans l'est de l'Ukraine, a déclaré l'armée russe dans un communiqué, sans préciser quand ce déplacement a eu lieu.

Le président Volodymyr Zelensky a admis jeudi soir que la contre-offensive ukrainienne était difficile, faisant état des combats "très violents" dans les zones orientales clés de Lyman, Bakhmout et Avdiïvka mais aussi sur le front sud.

Il estime toutefois que, "quoi que fasse l'ennemi, c'est l'armée ukrainienne qui domine".

En 2022, l'Ukraine a repris des pans de territoire autour de Kherson (sud) et de Kharkiv (nord-est) à l'issue de rapides contre-offensives. Mais les forces ukrainiennes sont désormais confrontées à des positions défensives russes bien ancrées et renforcées pendant des mois.

L'Ukraine a averti que son actuelle contre-offensive pourrait être longue et a exhorté ses alliés à lui envoyer plus d'armes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine abat 15 drones tirés sur Kiev, la Russie en intercepte 7 au sud de Moscou

Guerre en Ukraine : des frappes russes ont détruit des infrastructures du Danube

Guerre en Ukraine : des drones russes attaquent la région d'Odessa et Kyiv