EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Niger : la Russie à l'affût

Des partisans des putschistes de Niamey accrochent un drapeau russe, Niamey, le 3 août 2023
Des partisans des putschistes de Niamey accrochent un drapeau russe, Niamey, le 3 août 2023 Tous droits réservés Sam Mednick/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Sam Mednick/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les drapeaux russes brandis devant l'ambassade de France au Niger dimanche dernier témoignent de la volonté d'instaurer un nouveau régime.

PUBLICITÉ

Ce n'est pas un secret, Moscou cherche à accroître son influence dans la région du Sahel, notamment par l'intermédiaire du groupe de mercenaires russes Wagner.

Après le coup d'État militaire contre le président Mohamed Bazoum, l'avenir de l'ancienne colonie française reste incertain, fragile.

Alex Vines, directeur Afrique du Think Tank Chatham House : "La Russie est à l'affût des opportunités dans la région. Elle est déjà très engagée au Mali, en partenariat avec la junte. Bien que la Russie, par l'intermédiaire de son ministre des affaires étrangères, M. Lavrov, ait condamné le coup d'État au Niger et demandé le retour à l'ordre constitutionnel, et qu'elle ait également soutenu une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU à cet effet vendredi dernier, le membre fondateur du groupe mercenaire Wagner, M. Prigozhin, a salué le coup d'État, affirmant qu'il s'agissait d'une action contre l'impérialisme et le néocolonialisme, et a offert son soutien aux putschistes de Niamey."

Pour tenter de maîtriser la situation, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest, la CEDEAO, a sommé la junte de céder le pouvoir avant le 6 août, faute de quoi le pays s'exposerait à des sanctions et à un éventuel recours à la force.

Les analystes estiment que les menaces qui pèsent sur le Niger sont plus graves qu'une simple augmentation de l'influence russe ...

L'extrémisme djihadistes pourrait aussi gagner du terrain.

Lauriane Devoize, chargée de cours à l'European Council on Foreign Relations : "L'enjeu est régional [...] toute déstabilisation politique aiderait les djihadistes à progresser à un moment donné [...] Et le Niger est un point central pour le djihadisme à utiliser à partir du Mali ou du Burkina ou même de la Nubie.

La stabilité et la paix sous le président Bazoum étaient considérées comme cruciales pour la région, et même au-delà.

Niamey a collaboré avec la France et d'autres alliés européens pour lutter contre l'islam radical et les migrations informelles illicites.

Lauriane Devoize, chargée de cours à l'European Council on Foreign Relations : "Le Niger est un allié clé pour tous les Européens impliqués dans le Sehal. L'Allemagne est présente, la Belgique, l'Italie [...] Et ce qui est intéressant au Niger, c'est qu'il représente aussi ce que l'Union européenne veut faire avec l'Afrique sur ces défis."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Niger : un "sommet extraordinaire" des dirigeants de la Cédéao aura lieu ce jeudi

Des troupes russes et américaines stationnées sur une même base militaire au Niger

Les premières troupes françaises quittent le Niger sous la pression de la junte militaire