L'Ukraine inflige "de lourdes pertes" aux Russes

Kiev, le 25 novembre 2023
Kiev, le 25 novembre 2023 Tous droits réservés Felipe Dana/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg l'Ukraine inflige "de lourdes pertes à l'envahisseur russe" et l'Alliance doit poursuivre son soutien militaire.

PUBLICITÉ

Jens Stoltenberg confirme que l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN n'est pas envisageable avant le début de la guerre.

D'ici là, selon le secrétaire général de l'Alliance, les Occidentaux n'ont pas d'autre choix que de maintenir leur soutien aux Ukrainiens.

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN (homme, anglais, 19 sec) : "Oui, le front n'a pas beaucoup avancé, et bien sûr, nous aimerions qu'ils libèrent autant de territoire que possible, aussi rapidement que possible, mais même si le front n'a pas bougé, les Ukrainiens ont été capables d'infliger des pertes lourdes aux envahisseurs russes."

Dans l'Est du pays, Avdiivka est à l'image du conflit.

La ville est dévastée, vidée de ses habitants, et depuis un an, ni les Ukrainiens ni les Russes ne sont parvenus à y réaliser de percée décisive.

De son côté, Volodymyr Zelensky accuse la Russie d'avoir délibérément visé les infrastructures portuaires ukrainiennes.

Selon le président ukrainien, les bombardements russes entraînent d'énormes difficultés pour les exportations de céréales.

Volodymyr Zelenskyy, président de l'Ukraine : "L'exportation alimentaire de l'Ukraine touche la vie d'environ 400 millions de personnes dans différentes parties du monde, en Afrique et en Asie. Les nations les plus pauvres, et celles dont la vie sociale est stable, mais malheureusement, à tout moment, peuvent être frappées par le chaos en raison de la pénurie alimentaire sur les tables des gens."

Les intempéries qui frappent l'Ukraine s'ajoutent aux bombardements.

Au moins huit personnes ont été tuées en Crimée annexée et dix autres dans les régions d'Odessa, Mykolaïv et Kharkiv.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Europe réfléchit à une reconstruction durable de l'Ukraine après la guerre

La fatigue de la guerre pousse-t-elle l'Ukraine à négocier ?

L'Allemagne et l'Otan tentent de rassurer sur le soutien à l'Ukraine