Boris Johnson présente ses excuses aux familles des victimes du Covid-19

L'ancien Premier ministre britannique Boris Johnson arrive à la commission d'enquête Covid-19 à Londres, mercredi 6 décembre 2023.
L'ancien Premier ministre britannique Boris Johnson arrive à la commission d'enquête Covid-19 à Londres, mercredi 6 décembre 2023. Tous droits réservés Jordan Pettitt/PA Wire/PA via AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ancien Premier ministre britannique a présenté ses excuses aux familles des victimes du Covid "pour la douleur et les pertes"

PUBLICITÉ

L'ancien Premier ministre britannique Boris Johnson a présenté ses excuses mercredi aux familles des victimes du Covid-19, pour "la douleur, les pertes et la souffrance", lors de son audition par l'enquête publique sur la pandémie de Covid-19.

"Je suis profondément désolé pour la douleur, les pertes et la souffrance" de ces victimes et leur famille, a dit Boris Johnson au tout début de son audition, prévue pour durer deux jours. Le Covid a tué plus de 232 000 personnes au Royaume-Uni.

Depuis le début des audiences en juin, ces collaborateurs, dont plusieurs conseillers et scientifiques, ont décrit un Premier ministre dépassé, indécis, peu soucieux des victimes lorsque la pandémie a éclaté début 2020, et un gouvernement divisé et chaotique.

"C'était la mauvaise crise pour les compétences du Premier ministre", a estimé fin octobre devant la commission Lee Cain, ancien directeur de la communication à Downing Street, racontant un Boris Johnson repoussant les décisions et changeant sans cesse d'avis, en fonction de la dernière personne lui ayant parlé.

Le 23 mars 2020, un premier confinement avait été imposé aux Britanniques, suivi de deux autres. Des fêtes illégales à Downing Street durant cette période ont fait scandale, et contribué à la chute de Boris Johnson, contraint à la démission en juillet 2022.

Devant la commission, qui a obtenu des dizaines de milliers de messages WhatsApp et de très nombreux documents, certains anciens collaborateurs de M. Johnson ont aussi raconté un Premier ministre "soufflant le chaud et le froid", et qui selon le ministre de la Santé de l'époque Matt Hancock a confiné trop tard.

"Il est incapable de diriger", se lamentait encore à l'automne 2020 dans des messages WhatsApp le secrétaire général de Downing Street Simon Case, le plus haut fonctionnaire du pays. "Il change de direction stratégique tous les jours", se désespérait-il.

Martin Reynolds, ancien secrétaire particulier de M. Johnson, a aussi décrit un gouvernement à la culture dysfonctionnelle et machiste. D'autres ont dénoncé une culture "toxique".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le chef de l'armée britannique invite les citoyens à se préparer à une guerre massive avec la Russie

En pleine contre-offensive, l'Ukraine accumule les soutiens financiers pour sa reconstruction

Ukraine : accord de sécurité avec les Pays-Bas, frappes russes dans plusieurs régions