Le Chili ravagé par des incendies : au moins 112 morts

Les incendies ont détruit des centaines d'habitations dans la région de Valparaiso, ici à Vina del Mar.
Les incendies ont détruit des centaines d'habitations dans la région de Valparaiso, ici à Vina del Mar. Tous droits réservés Cristobal Basaure/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Le président Gabriel Boric a évoqué une "tragédie". Il a prévenu que le bilan pourrait encore s'alourdir. A ce stade, 112 décès ont été confirmés mais 200 personne manquent à l'appel.

PUBLICITÉ

Le bilan s'est considérablement alourdi au Chili alors que des milliers de pompiers luttent toujours contre d'importants incendies de forêt dans le centre du pays. 

Au moins 112 personnes ont perdu la vie, essentiellement dans la station balnéaire de Viña del Mar, où un célèbre jardin botanique fondé en 1931 a été détruit par les flammes dimanche. 

Au moins 1 600 personnes se sont retrouvées sans abri et quelque 200 personnes manqueraient toujours à l'appel.

Dimanche matin, le président chilien Gabriel Boric s'est rendu dans la ville de Quilpé, également fortement touchée par les incendies. Le président a déclaré que le nombre de morts pourrait s'alourdir à mesure que les secouristes fouillent les maisons qui se sont effondrées. Certaines des personnes arrivées à l’hôpital étaient également dans un état critique.

Rodrigo Mundaca, le gouverneur de la région de Valparaiso, où se trouvent Viña del Mar et d'autres villes touchées, a déclaré dimanche qu'il pensait que certains des incendies pourraient avoir été provoqués intentionnellement, faisant écho à une théorie également évoquée samedi par le président Boric.

"Ces incendies ont commencé en quatre points qui se sont allumés simultanément", a déclaré Mundaca. "En tant qu'autorités, nous devrons travailler avec rigueur pour déterminer les responsables."

Les incendies autour de Viña del Mar ont commencé dans des zones forestières montagneuses difficiles d’accès. Mais ils se sont installés dans les quartiers densément peuplés de la périphérie de la ville, malgré les efforts des autorités chiliennes pour ralentir les flammes.

Samedi, Boric a déclaré que des températures inhabituellement élevées, une faible humidité et des vents violents rendaient difficile le contrôle des incendies de forêt dans le centre du Chili, qui ont déjà ravagé quelque 26 000 hectares. 

Le président a déclaré deux jours de deuil national. "Tout le Chili souffre", a-t-il déclaré. "Mais nous nous lèverons une fois de plus."

Les autorités ont demandé aux habitants des zones touchées par les incendies d'évacuer leurs maisons le plus rapidement possible, tandis que les personnes les plus éloignées des incendies ont été invitées à rester chez elles afin de faciliter le passage des camions de pompiers et des ambulances.

Des couvre-feux ont été décrétés à Viña del Mar et dans les villes voisines de Quilpé et Villa Alemana dans le cadre d'un effort visant à empêcher les pillages.

Les incendies ont éclaté au cours d'une semaine de températures record dans le centre du Chili. Au cours des deux derniers mois, le phénomène climatique El Niño a provoqué des sécheresses et des températures élevées dans l'ouest de l'Amérique du Sud, augmentant également le risque d'incendies de forêt.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les satellites pourraient sauver les forêts européennes des incendies et de l'abattage illégal

Chili : le terrible bilan des incendies

Chili : les incendies ont fait au moins 64 morts, un bilan qui va encore augmenter