Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le salon de l'Agriculture

France: Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le salon de l'Agriculture
France: Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le salon de l'Agriculture Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

À quelques jours du Salon de l'agriculture à Paris, les agriculteurs maintiennent la pression sur l'exécutif. Le Premier Ministre a détaillé les orientation d’un nouveau projet de loi agricole.

PUBLICITÉ

Alors que le mouvement de protestation des agriculteurs reprend dans l'Ouest et le Sud de la France, le Premier ministre Gabriel Attal a tenu ce mercredi une conférence de presse pour détailler les "principales orientations" d’un nouveau projet de loi agricole, et améliorer les rémunérations de ce secteur : "nous avons entendu l'appel des agriculteurs, nous avons pris des engagements et nous sommes en train de les tenir. Ce n'est que le début d'une nouvelle page que nous écrivons avec eux."

Gabriel Attal promet notamment le classement rapide du secteur de la production agricole parmi les métiers en tension, ce qui ouvrira la voie à l'emploi de personnel étranger dans ce secteur et facilitera l'attribution de visas pour les saisonniers étrangers dans les fermes françaises, ou encore d'inscrire la notion de "souveraineté alimentaire" dans la loi et précisé que le projet de loi d'orientation agricole arriverait le 12 mars au Sénat.

Gabriel Attal a également annoncé que la France allait abandonner l'indicateur qu'elle utilise actuellement pour mesurer la réduction de l'usage des pesticides, le Nodu, défendu par les ONG environnementales mais contesté par le syndicat agricole majoritaire FNSEA et l'industrie des pesticides. "Je vous annonce que l'indicateur de référence pour suivre notre objectif de réduction des produits phytosanitaires ne sera plus le Nodu franco-français mais bien l'indicateur européen. C'est conforme à notre volonté d'éviter toute surtransposition. C'était la demande des agriculteurs", a-t-il déclaré, tout en affirmant ne pas vouloir "renoncer à (l')ambition de réduire de 50% l'usage des pesticides d'ici 2030".

Des mesures jugées trop vagues par les manifestants. "On a l'impression que le gouvernement français essaie de calmer la colère des agriculteurs avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture le 24 février. J'espère que ce n'est pas leur objectif, mais les propositions du gouvernement doivent vraiment être mis sur papier" explique un manifestant.

Trois jours avant l’ouverture du Salon de l’agriculture, un groupe d'agriculteurs a bloqué un tronçon de l'autoroute A62 entre Agen et Montauban. D'autres ont envahi les sièges grands groupes agroalimentaires, comme celui de Lactalis à Laval.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : les agriculteurs ont manifesté dans la capitale contre les politiques de l'UE

En Pologne, les agriculteurs intensifient leurs manifestations

Les journalistes ont eu un accès rare au sous-marin français à propulsion nucléaire de classe Rubis