Des agriculteurs polonais ont bloqué dimanche un important poste-frontière avec l'Allemagne

L'accès à l'Allemagne depuis le poste-frontière de Slbice en Pologne a été coupé par des agriculteurs polonais.
L'accès à l'Allemagne depuis le poste-frontière de Slbice en Pologne a été coupé par des agriculteurs polonais. Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dimanche l'accès à l'Allemagne depuis le poste-frontière de Slubice en Pologne a été coupé par des agriculteurs en colère.

PUBLICITÉ

La grogne des agriculteurs se poursuit en Europe. Dimanche soir, en Pologne, des manifestants ont commencé à bloquer un important poste frontalier avec l'Allemagne à Slubice, en face de la ville allemande de Francfort-sur-l'Oder. Les deux voies de l'autoroute A2 ont été coupées, a confirmé une porte-parole de la police locale.

Les agriculteurs polonais protestent toujours contre des régulations européennes et les importations des produits hors-UE qu'ils jugent non conformes aux normes européennes. 

Les manifestants envisageaient un blocus pendant 25 jours. Mais après des entretiens croisés avec des responsables locaux, le blocus devait être rapidement levé

Selon Dariusz Wrobel, un des organisateurs du mouvement, "cela dépend[ra] des choses qu'on ne peut pas prévoir", a-t-il dit, à la veille du conseil des ministres de l'Agriculture des pays de l'UE, ce lundi à Bruxelles. "Il faut qu'on se mette à nous prendre au sérieux".

Les agriculteurs polonais remettent en cause le Pacte vert européen mais aussi et surtout l'arrivée de produits agricoles ukrainiens sur le marché polonais. Un contentieux qui oppose Varsovie, Bruxelles et Kyiv. 

Vendredi, le gouvernement polonais a indiqué que le pays était "loin d'un accord" avec l'Ukraine sur l'importation des produits agricoles ukrainiens. Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a de son côté déclaré que l'Ukraine se réservait "le droit d'appliquer des mesures de rétorsion".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : l'ouverture du salon de l'agriculture perturbée par des manifestations

L'Ukraine demande à l'UE de désamorcer le conflit avec les agriculteurs polonais au sujet des céréales exemptes de droits de douane

Les élections locales polonaises, test ultime avant les élections européennes