PUBLICITÉ

Le Royaume-Uni veut abaisser degré d'alcool des vins pour promouvoir sa production à l'étranger

Au Royaume-Uni, la nouvelle réglementation viticole envoie valser la vieille Europe.
Au Royaume-Uni, la nouvelle réglementation viticole envoie valser la vieille Europe. Tous droits réservés Mark Von Holden/2024 Invision
Tous droits réservés Mark Von Holden/2024 Invision
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement britannique veut abaisser le degré alcoolique des vins. Une mesure visant à promouvoir le vin britannique sur le marché local et à l'étranger, mais qui inquiète les producteurs viticoles.

PUBLICITÉ

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de vin au Royaume-Uni. Le gouvernement britannique s'apprête à modifier la loi sur la classification du vin, qui permettrait un degré alcoolique situé à 4,5%, beaucoup moins que ce qu'exige la législation européenne, qui autorise l'appellation "vin" aux boissons à base de raisin fermenté dont le degré alcoolique est situé entre 8,5 % et 15 %.

Une mesure qui permettrait d'inclure dans la catégorie "vin" des boissons assemblées ou sucrées importées, et de les vendre comme "produit britannique" sur le marché local.

Steve Barclay, Ministre britannique de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales, explique : "l'annonce d'aujourd'hui concerne l'étiquetage du vin produit au Royaume-Uni, ce qui permettra au consommateur d'avoir plus facilement le pouvoir d'acheter du vin britannique."

Mais certains producteurs de vin britanniques craignent que ces changements ne créent une confusion chez les consommateurs.

"Je pense que l'étiquetage des vins doit être très clair d'où proviennent ces raisins. Donc, s'ils ont été importés, alors il devrait être très clair de quel pays proviennent ces raisins... cela ne devrait avoir aucune référence à L'Angleterre, la Grande-Bretagne en général sur ces étiquettes" affirme Tamara Roberts, directrice générale de Ridgeview Estate.

Jusqu'au 1er janvier 2024, les boissons dont le degré alcoolique était en dessous des 8,5% devaient être étiquetées comme un "produit à base de vin". Cette nouvelle législation, qui abaisse encore ce pourcentage, fait partie des efforts du gouvernement britannique visant à promouvoir le vin britannique sur les marchés nationaux et étrangers après le Brexit, et reflèterait, selon Londres, la demande croissante de vins sans alcool.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les prix du chocolat s'envolent au Royaume Uni

Les célibataires européens plus durement touchés par la crise du coût de la vie

Où sont passés les vins millésimés du restaurant étoilé qui a inspiré le film "Ratatouille" ?