EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Modi revendique la victoire aux élections, dit poursuivre son programme malgré la baisse du soutien

L'opposition indienne dénonce une « perte morale et politique » de Modi.
L'opposition indienne dénonce une « perte morale et politique » de Modi. Tous droits réservés AP Photo/Manish Swarup
Tous droits réservés AP Photo/Manish Swarup
Par euronews avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face à la chute surprenante du soutien au BJP, ses adversaires ont affirmé qu'ils avaient également remporté une sorte de victoire, le principal parti d'opposition, le Congrès, déclarant que l'élection avait été une « perte morale et politique » pour Modi.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre Narendra Modi a déclaré mardi la victoire de son alliance aux élections générales en Inde, revendiquant un mandat pour faire avancer son programme, même si son parti a perdu des sièges face à une opposition plus forte que prévu, qui s'est opposée à son bilan économique mitigé et à sa politique polarisante.

« La victoire d'aujourd'hui est la victoire de la plus grande démocratie du monde », a déclaré M. Modi à la foule réunie au siège de son parti, affirmant que les électeurs indiens avaient « fait preuve d'une foi immense » à la fois dans son parti et dans sa coalition, l'Alliance démocratique nationale.

Selon les résultats officiels de la commission électorale indienne, le NDA a remporté 286 sièges, soit plus que les 272 sièges nécessaires pour obtenir la majorité, mais beaucoup moins que prévu.

La victoire de Modi n'est que la deuxième fois qu'un dirigeant indien conserve le pouvoir pour un troisième mandat, après Jawaharlal Nehru, le premier Premier ministre du pays. Mais aussi, pour la première fois depuis que son parti nationaliste hindou, le Bharatiya Janata Party, a pris le pouvoir en 2014, il n'a pas obtenu de majorité à lui tout seul, remportant 240 sièges - bien moins que le record de 303 qu'il a remporté lors de l'élection de 2019.

"Bonne volonté des alliés"

Cela signifie que Modi aura besoin du soutien des autres partis de sa coalition - un coup dur pour cet homme de 73 ans, qui espérait une victoire écrasante.

Le parti pourrait désormais « dépendre fortement de la bonne volonté de ses alliés, ce qui en fait des acteurs essentiels dont on peut s'attendre à ce qu'ils arrachent leur part de chair, tant en termes d'élaboration des politiques que de formation du gouvernement », a déclaré Milan Vaishnav, directeur du programme Asie du Sud à la Fondation Carnegie pour la paix internationale.

Plus de 640 millions de voix ont été exprimées lors de l'élection marathon qui s'est déroulée sur une période de six semaines dans le cadre du plus grand exercice démocratique du monde.

Face à la chute surprenante du soutien du BJP, ses adversaires ont affirmé qu'ils avaient également remporté une sorte de victoire, le principal parti d'opposition, le Congrès, déclarant que l'élection avait été une « perte morale et politique » pour Modi.

« C'est la victoire du public et de la démocratie », a déclaré Mallikarjun Kharge, président du parti du Congrès, à la presse.

Dé-marginalisation du nationalisme hindou

Malgré ce revers, M. Modi s'est engagé à tenir sa promesse électorale de faire de l'économie indienne la troisième économie mondiale, alors qu'elle occupe actuellement la cinquième place, et à ne pas hésiter à faire avancer son programme.

Il a déclaré qu'il ferait progresser la production de défense de l'Inde, créerait des emplois pour les jeunes, augmenterait les exportations et aiderait les agriculteurs, entre autres choses.

« Ce pays connaîtra un nouveau chapitre de grandes décisions. C'est la garantie de Modi", a-t-il déclaré en s'exprimant à la troisième personne.

Bon nombre des politiques nationalistes hindoues qu'il a mises en place au cours des dix dernières années resteront également en place.

Avant l'arrivée au pouvoir de Modi, l'Inde a connu des gouvernements de coalition pendant 30 ans.

La coalition d'opposition INDIA a remporté 225 sièges et était en tête dans cinq autres sièges qui n'avaient pas encore été désignés mercredi matin.

En dix ans de pouvoir, Modi a transformé le paysage politique indien, faisant passer le nationalisme hindou, autrefois une idéologie marginale en Inde, dans le courant dominant, tout en laissant le pays profondément divisé.

Ses partisans le considèrent comme un leader fort et autodidacte qui a amélioré la position de l'Inde dans le monde. Ses détracteurs et ses opposants affirment que sa politique axée sur l'hindouisme a engendré l'intolérance, tandis que l'économie, qui connaît l'une des croissances les plus rapides au monde, est devenue plus inégale.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : Narendra Modi inaugure un temple hindou

Le dirigeant indien Narendra Modi confirme l'achat de Rafale et de sous-marins en arrivant à Paris

En visite à Sydney, Narendra Modi accueilli comme une rock star par la diaspora indienne