EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le G7 s'ouvre ce jeudi en Italie avec l'Ukraine et Gaza à l'ordre du jour

La sécurité proche du lieu où se déroule le G7, à Fasano en Italie
La sécurité proche du lieu où se déroule le G7, à Fasano en Italie Tous droits réservés Gregorio Borgia/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Gregorio Borgia/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Jean-Philippe Liabot
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les conflits en Ukraine et à Gaza, les migrations, l'Afrique, l'intelligence artificielle sont au menu de ce sommet qui s'achèvera samedi.

PUBLICITÉ

Il se tient cette année dans les Pouilles, à Fasano, dans un complexe hôtelier grand luxe qui sera jusqu'à samedi l'endroit le plus surveillé de la planète.

Le sommet intervient à un moment particulièrement difficile sur la scène internationale. Outre les discussions sur la guerre en Ukraine et le conflit au Moyen-Orient, la présidence italienne mettra aussi l'accent sur la Méditerranée et l'Afrique, ainsi que sur le changement climatique.

Une session spéciale sur la régulation de l'intelligence artificielle verra le pape François s'exprimer sur le sujet.

50 milliards débloqués pour Kyiv ?

Le président Joe Biden et le président Volodymyr Zelensky signeront un accord bilatéral de sécurité entre les États-Unis et l'Ukraine jeudi lors de leur rencontre en marge du sommet du G7 en Italie, alors que les négociateurs du groupe sont parvenus à un accord sur la manière de fournir à l'Ukraine jusqu'à 50 milliards de dollars garantis par les avoirs russes gelés.

Le groupe international des démocraties riches a discuté des moyens d'utiliser les plus de 260 milliards de dollars d'actifs russes gelés en dehors du pays après l'invasion de l'Ukraine le 24 février 2022 pour aider Kiev.

Les responsables européens se sont opposés à la confiscation de ces avoirs, invoquant des problèmes de stabilité juridique et financière — la plupart des avoirs gelés sont situés en Europe, — mais le projet prévoit d'utiliser les intérêts générés par ces avoirs pour contribuer à l'effort de guerre de l'Ukraine. Un fonctionnaire de la présidence française a confirmé l'accord mercredi, précisant que la majeure partie de l'argent serait versée à l'Ukraine sous la forme d'un prêt du gouvernement américain garanti par le produit des avoirs russes gelés dans l'Union européenne. Deux autres personnes connaissant bien le dossier ont confirmé l'accord.

D'ultimes négociations techniques étaient en cours avant le sommet pour finaliser les termes juridiques de l'accord.

Séparément, lors du sommet, le Premier ministre britannique Rishi Sunak annoncerait une aide de 242 millions de livres sterling pour l'Ukraine, selon un communiqué du gouvernement.

D'autres pays invités

Les membres du G7, États-Unis, Canada, Japon, France, Allemagne, Italie et Royaume-Uni, seront rejoints par les présidents du Conseil européen, Charles Michel et de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Comme le veut la tradition, des représentants d'autres États et d'organisations internationales participeront également aux travaux.

C'est le cas du roi Abdallah II de Jordanie, de l'Argentine, de la Turquie, du Kenya, de l'Algérie, de la Tunisie et de la Mauritanie.

Des pays comme l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud, et les Émirats Arabes Unis, qui font partie intégrante de l'alliance des BRICS, en compagnie de la Russie, ont été conviés à ce sommet.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : manifestation pro-climat en marge du G7

Le pape François participera pour la première fois au G7 en juin prochain

Des avoirs russes gelés pour acheter des armes à l'Ukraine ?