EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Facebook et Twitter sur la défensive face au Congrès américain

Facebook et Twitter sur la défensive face au Congrès américain
Tous droits réservés 
Par Maxime Biosse Duplan
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des mea culpa, et une attitude très défensive : Les hauts dirigeants de Facebook et de Twitter ont été entendus au Congrès américain ce mercredi sur ce que Washington considère comme un échec dans la lutte contre les influences étrangères sur la politique américaine.

PUBLICITÉ

Des mea culpa, et une attitude très défensive : Les hauts dirigeants de Facebook et de Twitter ont été entendus au Congrès américain ce mercredi sur ce que Washington considère comme un échec dans la lutte contre les influences étrangères sur la politique américaine.

Sheryl Sandberg, directrice d'exploitation, Facebook : "Nous sommes concentrés, et je sais que vous aussi, déclare la directrice des Opérations de Facebook_, sur les prochaines élections à mi-mandat aux États-Unis et sur d'autres élections dans le monde. Nos efforts sur les élections récentes en Allemagne et en Italie, en passant par les sénatoriales en Alabama, nous montrent que nos investissements portent des résultats. "_

promesse

Jack Dorsey, Directeur Général de Twitter, tente même une promesse à demi-mot :_"Nous nous sommes retrouvés mal préparés et mal équipés face à l'immensité des problèmes que nous avons connus. Si nous ne trouvons pas de solutions aux problèmes actuels, nous perdrons notre business et nous continuerons à menacer le privilège et la liberté même qui nous avaient été donnés pour créer Twitter au départ".
_

Crise de confiance, crise tout court

Des textes bien préparés qui cachent mal la vraie crise dans laquelle les deux réseaux sociaux sont aujourd'hui empêtrés, car ce sont les revenus de Facebook et Twitter qui ont été affectés par le manque croissant de confiance dont ils font l'objet.

Durant l'audition de Jack Dorsey par la Commission du Sénat, le titre Twitter a perdu 6% de sa valeur à Wall Street... 

La commission du renseignement du Sénat souhaite maintenant entendre Sundar Pichai, directeur général de Google, ou son patron, Larry Page, directeur de la société mère de Google, Alphabet. 

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les cofondateurs d'Instagram quittent le navire

Les producteurs de champagne vont réduire leur récolte face à la baisse de la demande

L'impact de la panne informatique mondiale de Microsoft sur les entreprises du monde entier