Nick Veasey, radiographies du réel

Nick Veasey, radiographies du réel
Par Anne-Lise Fantino
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le photographe britannique, pionnier de l'utilisation des rayons X, vient d'ouvrir sa propre galerie et son studio photo dans le Kent. Un lieu inédit.

PUBLICITÉ

C'est une galerie et un studio photo aux allures de bunker. Un lieu inédit, qui abrite le travail de Nick Veasey dans le Kent.

L'artiste britannique, qui a fait ses armes dans la pub et le design, est un véritable pionnier des rayons X. C'est le procédé qu'il a choisi, malgré ses contraintes, pour immortaliser des objets ou des corps donnés à l'art.

"Mon travail s'érige fondamentalement contre la superficialité", explique Nick Veasey. "Il montre de quoi sont faites les choses, et ce qui les constitue. Il n'y a pas de retouches, pas de filtres, c'est juste une enquête médico-légale".

Le lieu, conçu par l'architecte Guy Hollaway, tient compte des contraintes imposées par les rayons X. Le studio, niché dans une pyramide de béton, évite que les radiations ne se propagent. Il permet aussi aux visiteurs de s'immerger dans ce processus de création si singulier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'exposition de Burtynsky à la Saatchi Gallery « lève le rideau » sur l'impact de l'homme sur Terre

Vincent Munier nous emmène "En Forêt" au plus près du monde animal sauvage

"La Tête froide", un premier film qui évite les clichés sur la migration