Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les volcans, amis ou ennemis de notre climat ?

euronews_icons_loading
Climate Now
Climate Now   -   Tous droits réservés  euronews
Par Jeremy Wilks

Alors que l'année 2021 s'est achevée par un mois de décembre plus chaud que la moyenne selon les dernières données du Service Copernicus concernant le changement climatique, nous nous intéressons au rôle des volcans dans le réchauffement de la planète. Nous avons interrogé des scientifiques sur l'île de La Palma aux Canaries lors de l'éruption de son volcan ces derniers mois.

Le mois de décembre 2021 a de nouveau été synonyme de douceur inhabituelle : d'après les dernières données du Service Copernicus concernant le changement climatique, il a fait le mois dernier, à l'échelle mondiale, 0,3°C de plus que la moyenne pour la période 1991-2020. C'est le sixième mois de décembre le plus chaud jamais enregistré.

euronews / ECMWF
En décembre 2021, il a fait à l'échelle mondiale un peu plus chaud que la moyenne de la période de référence.euronews / ECMWF

Températures contrastées en Europe

Dans le détail, en Europe, les températures ont été très contrastées : comme on peut le voir sur la carte ci-dessous fournie par Copernicus, elles ont été beaucoup plus élevées que la moyenne dans l'ouest et le sud de l'Europe à tel point que Bala au Royaume-Uni a enregistré un nouveau record de douceur avec 16,5°C le soir du 31 décembre.

À l'inverse, en Scandinavie, dans les pays baltes et le nord de la Russie, les températures étaient inférieures à leur niveau de référence.

La Suède n'avait pas connu de mois de décembre plus froid que la moyenne depuis 2012.

Euronews / ECMWF
Anomalies de températures en Europe en décembre 2021 par rapport à la période de référence 1991-2020Euronews / ECMWF

2021 s'inscrit dans la tendance du réchauffement

Puisque 2021 est derrière nous, nous pouvons à présent découvrir dans quelle mesure cette année-là s'inscrit dans la tendance du réchauffement de la planète observé depuis 1970.

2021 a été la septième année la plus chaude jamais enregistrée, mais elle l'a été un peu moins que ces dernières années.

Euronews / ECMWF
Évolution de la température de surface annuelle (1970-2021)Euronews / ECMWF

Quels sont les effets des gaz émis par les volcans sur notre atmosphère ?

Le mois dernier, alors qu'une éruption était en cours à La Palma, nous sommes allés aux Îles Canaries pour tenter de connaître l'impact à long terme des gaz émis par les volcans sur le réchauffement.

Sur une route secondaire, à la limite du périmètre de sécurité autour du volcan de La Palma, les volcanologues Ana Pardo Cofrades et Catherine Hayer observent l'éruption. Sur place, elles mesurent les quantités de dioxyde de soufre, dioxyde de carbone et autres gaz émis par le volcan.

"On voit les évents inférieurs qui ne font que dégazer, donc les panaches blancs sont principalement de la vapeur d'eau," nous décrit Ana Pardo Cofrades, de l'Université de Manchester, alors que le volcan est en éruption à l'horizon. "Les gaz viennent du magma," poursuit-elle, "donc tant qu'il y a du magma en-dessous, il y a une émission de gaz."

Les gaz ont été moins problématiques pour les habitants de La Palma que la lave et les cendres. 3000 bâtiments ont été détruits par les coulées de lave et la cendre a tout envahi.

"On a des dégâts structurels au niveau des bâtiments, mais aussi des dégâts sur les sous-systèmes électriques parce que les cendres sont souvent chargées en électricité," fait remarquer sa collègue Catherine Hayer, volcanologue dans la même université. "Nous avons aussi eu de réels problèmes," ajoute-t-elle, "avec les chutes de cendres et les pluies acides qui ont affecté les plantations de bananes."

Des effets refroidissants et réchauffants

Les pluies acides sont dues au dioxyde de soufre, un gaz très réactif émis par le volcan. D'après l'animation ci-dessous fournie par le Service de surveillance de l'atmosphère de Copernicus, il s'est propagé bien au-delà de La Palma pendant ce dernier épisode d'activité volcanique.

euronews / Service de surveillance de l'atmosphère de Copernicus
Propagation du dioxyde de soufre à partir du volcan de La Palma lors de son éruption à l'automne 2021euronews / Service de surveillance de l'atmosphère de Copernicus

Le SO2 peut dégrader la qualité de l'air et lors des éruptions majeures, il forme de minuscules particules qui peuvent avoir à court terme, un effet refroidissant sur le climat.

Mais qu'en est-il des émissions de CO2 provenant du volcan de La Palma ? Sur l'île de Tenerife, la scientifique spécialiste de l'atmosphère à l'agence météorologique espagnole AEMET Omaira García a observé un pic de CO2 pendant l'éruption. "Les concentrations de CO2 ont augmenté de manière très significative," explique-t-elle, "mais il faut aussi souligner que cette hausse a été très localisée et de très courte durée."

Des émissions de CO2 "marginales" par rapport à celles liées aux activités humaines

Lors du pic de l'éruption, le volcan a émis jusqu'à 3000 tonnes de CO2 par jour. Cela peut sembler beaucoup, mais comparé aux émissions dues à l'activité humaine, c'est minime.

"Quand on compare cette valeur par exemple, avec les émissions produites par le transport aérien qui représentent 330 000 tonnes par jour," indique Omaira García, "celles qui sont générées par un volcan petit ou moyen comme La Palma peuvent en représenter un centième, donc c'est tout-à-fait marginal."

En réalité, le CO2 rejeté par l'ensemble des volcans à l'échelle de la planète représente moins de 1 % des émissions humaines.

"Les volcans interrompent leur activité ; nous, non, nous générons des émissions à chaque instant," fait remarquer la volcanologue Catherine Hayer. Sa collègue Ana Pardo Cofrades renchérit : "Les volcans sont là depuis plus longtemps que nous et ce n'est qu'avec la révolution industrielle que le changement climatique a débuté. Donc je ne crois pas que l'on puisse rendre les volcans responsables de cette évolution," souligne-t-elle.

Montage : Jean-Christophe Marcaud ; caméra et pilote de drone : Lionel Laval ; graphisme 3D : Vinod Kirouchenamourty ; graphisme données : Matthieu Michaillat ; rédacteur en chef : Serge Rombi ; production : Camille Cadet ; réalisateur : Mathieu Carbonell ; manager studio virtuel : Antoine Renaud ; lumières : Jérôme Souillol

Journaliste • Jeremy Wilks