PUBLICITÉ

Fact-Checking : l'Union européenne va-t-elle nous obliger à manger des insectes ?

The Cube du 1er février 2023
The Cube du 1er février 2023 Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Fact-Checking: l'Union européenne va-t-elle nous obliger à manger des insectes? Le Cube a vérifié.

PUBLICITÉ

Échangeriez-vous de la viande pour des insectes ? Pas plus tard que la semaine dernière, l'Union européenne a donné son feu vert à la vente de grillons domestiques et de larves destinés à la consommation sous forme de poudre et d'autres formes séchées.

Cela a fait beaucoup de bruit en ligne. Plusieurs utilisateurs de réseaux sociaux ont affirmé que l’Union Européenne allait forcer les gens à manger à leur insu des insectes ajoutés à la farine, au pain ou aux pâtes.

En France, un politicien de droite a également critiqué cette décision en déclarant "nous ne pouvons pas laisser les Français manger des insectes à leur insu".

Cette appréhension vient de l'idée que l'Union Européenne classerait les insectes dans la catégorie des aliments et n'indiquerait pas clairement s'ils seront mélangés à d'autres ingrédients tels que la farine.

Mais le Cube a regardé de plus près le document officiel. Il y est écrit que la poudre d'acheta domesticus, le grillon domestique, devra être clairement étiquetée.

L'étiquetage de l'aliment contenant la poudre doit indiquer que cet ingrédient peut provoquer des réactions chez les personnes allergiques aux crustacés, aux mollusques et aux acariens. Il est également indiqué "la déclaration doit apparaître à proximité de la liste des ingrédients". En conclusion, vous pourrez voir si de la poudre d'insecte a été ajoutée à vos biscuits ou céréales préférés.

Mais cette affaire n’a rien de nouveau. L’Union Européenne avait déjà approuvé il y a quelques années deux autres insectes à la consommation.

Mais l'idée de manger des bêtes effrayantes n'est pas la tasse de thé de tout le monde, et beaucoup en Europe ne sont pas convaincus de les ajouter à leur alimentation. Selon un rapport de 2020 de l'Organisation européenne des consommateurs, seuls 10 % des Européens sont prêts à échanger de la viande contre des insectes

Selon un sondage réalisé par YouGov en 2021, la France semble être le pays le plus réceptif à l’idée avec 25% des personnes interrogées se disant prêtes à manger des aliments contenant de la poudre d’insectes. L'Allemagne et le Danemark arrivent juste après, avec respectivement 24 et 22 %. L'Italie et la Pologne étaient les plus résistantes à cette l'idée, avec seulement 17 et 18 % des personnes interrogées affirmant qu'elles seraient prêtes à essayer de manger des insectes régulièrement.

Mais avec les problèmes de surpopulation et la pollution causée par l'industrie de la viande et des produits laitiers, de plus en plus de scientifiques pensent que les insectes pourraient être la clé pour freiner le changement climatique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : plusieurs régions touchées par une invasion de chenilles processionnaires

États-Unis : le Nevada confronté à l'invasion de grillons mormons

Keto, paléo, végan : quel régime est le plus efficace pour réduire votre empreinte carbone ?