Justice climatique : l'ONU adopte une résolution "historique"

L'arrière-plan industriel d'une raffinerie BP et d'une centrale électrique au charbon Uniper est visible à Gelsenkirchen, en Allemagne, le 6 mars 2023.
L'arrière-plan industriel d'une raffinerie BP et d'une centrale électrique au charbon Uniper est visible à Gelsenkirchen, en Allemagne, le 6 mars 2023. Tous droits réservés Martin Meissner/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Martin Meissner/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Cour internationale de justice (CIJ) devra répondre à la question des "obligations qui incombent aux Etats" dans la protection du système climatique

PUBLICITÉ

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté une résolution "historique" sur la justice climatique. Plus de 130 États ont voté pour que la Cour internationale de justice (CIJ) se prononce sur "les obligations qui incombent aux États" de protéger le système climatique "pour les générations présentes et futures".

Selon le chef des Nations Unis, bien que non contraignant, l'avis de l'organe judiciaire de l'ONU pourrait aider les dirigeants mondiaux à "prendre les mesures climatiques plus fortes et plus audacieuses ".

"Pour certains pays, les menaces climatiques sont une condamnation à mort. En effet, c'est l'initiative de ces pays, rejoints par tant d'autres - ainsi que les efforts des jeunes du monde entier - qui nous rassemble. Et ensemble, vous écrivez l'Histoire", a dit António Guterres.

Il y a une semaine, les experts du GIEC ont une nouvelle fois averti que le réchauffement augmentera de +1,5°C dès 2030-2035 par rapport à l'ère pré-industrielle. Un rappel de l'extrême urgence à agir durant cette décennie pour assurer un "avenir vivable" à l'humanité.

Même si les avis de la CIJ, organe judiciaire de l'ONU, ne sont pas contraignants, ils portent un poids légal et moral important, souvent pris en compte par les tribunaux nationaux.

Alors que les engagements nationaux des Etats à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de l'Accord de Paris ne sont pas contraignants, la résolution souligne l'importance d'autres textes internationaux, comme la déclaration universelle des droits de l'Homme.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'occultation du soleil pourrait-elle freiner le changement climatique ?

Deux pays d'Europe sont alimentés à 100 % par des énergies renouvelables grâce à la montée en flèche de la capacité éolienne

Record mondial de température en mars pour le dixième mois consécutif : et en Europe ?