Pourquoi les forêts européennes brunissent-elles et quelles en sont les conséquences ?

Les forêts tempérées d'Europe centrale commencent à souffrir d'un brunissement précoce des arbres.
Les forêts tempérées d'Europe centrale commencent à souffrir d'un brunissement précoce des arbres. Tous droits réservés Canva
Par Angela Symons
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

En 2022, 37 % des forêts méditerranéennes et d'Europe centrale ont été touchées par le brunissement des arbres. Comment expliquer ce phénomène inquiétant ?

PUBLICITÉ

La sécheresse et les vagues de chaleur provoquent le brunissement des forêts européennes pendant les mois d'été.

Une nouvelle étude révèle qu'en 2022, 37 % des forêts méditerranéennes et d'Europe centrale ont été touchées par ce phénomène.

Des chercheurs de l'université ETH Zurich et de l'Institut fédéral de Recherches sur la Forêt, la Neige et le Paysage (WSL) ont étudié ce phénomène au cours des 21 dernières années.

Les résultats, publiés dans la revue Biogeosciences, démontrent que le brunissement estival des forêts s'étend à toute l'Europe.

Comment expliquer le brunissement des forêts en Europe ?

À l'aide de données satellites à haute résolution, une équipe de chercheurs a récemment révélé une inquiétante réalité sur les zones forestières européennes. Ces derniers ont identifié des périodes au cours desquelles ces espaces naturels n'étaient pas aussi verts qu'ils auraient dû l'être pendant l'été. 

Bien que la sécheresse ait joué un rôle clé dans ce brunissement des forêts, ses effets n'ont pas été immédiats.

Les scientifiques ont constaté un phénomène appelé "effet d'héritage". Ce concept explique que la capacité des arbres à survivre à la chaleur et à la sécheresse dépend non seulement des conditions météorologiques actuelles, mais aussi de celles des mois et des années précédents. 

Ainsi, les périodes de sécheresse intense et persistante ont laissé leur empreinte sur les forêts, réduisant leur résistance aux épisodes de chaleur et de sécheresse ultérieurs.

Ces résultats sont particulièrement préoccupants étant donné l'importance cruciale des forêts dans la régulation du climat et de la biodiversité. 

Des chercheurs ont récemment mis en évidence un lien étroit entre les conditions météorologiques passées et la santé des forêts. 

En étudiant l'historique des épisodes à faible verdure, ils ont identifié des signaux météorologiques qui affectent les arbres des années plus tard. En particulier, les périodes de faibles précipitations fréquentes sur une période de deux à trois ans ont été un précurseur du brunissement estival.

Les scientifiques ont également constaté que les périodes de températures élevées fréquentes pendant au moins deux ans dans les zones tempérées ont eu un impact significatif sur la santé des forêts. 

"Avant que les forêts ne deviennent moins vertes en Europe centrale, nous observions généralement deux étés secs et chauds d'affilée", explique Mauro Hermann, doctorant à l'ETH et auteur principal de l'étude.

La sécheresse favorise également les infestations de scolytes et de champignons, ainsi que les incendies de forêt - autant de facteurs qui peuvent contribuer indirectement au brunissement, notent les chercheurs.

Quelles sont les régions d'Europe les plus touchées ?

Le brunissement estival des forêts est un phénomène qui a touché l'Europe ces dernières années. Si la Méditerranée était la première région touchée depuis le début des années 2000, ce problème s'est étendu aux forêts tempérées d'Europe centrale ces derniers temps.

L'été 2022, qui a été le plus chaud jamais enregistré sur le continent, a été particulièrement rude pour les forêts européennes. Plus d'un tiers des forêts dans ces régions ont été touchées par le brunissement estival, un phénomène qui a pris une ampleur considérable ces dernières années. 

Selon M. Hermann, cet événement est "bien plus important que tout autre événement survenu au cours des deux dernières décennies". 

Quelles sont les conséquences de ce brunissement pour les forêts européennes ?

La diminution de la verdure dans les forêts est un signe révélateur de la perte de vitalité et de la hausse du stress subi par ces écosystèmes. Ce phénomène est également un indicateur du dépérissement de la forêt, une situation alarmante pour les scientifiques et les écologistes.

PUBLICITÉ

Autrefois, les étés chauds et secs étaient moins fréquents en Europe et la couleur des forêts européennes n'était que peu affectée comme après la canicule record de 2003. 

Toutefois, depuis 2018, des sécheresses répétées à grande échelle et des températures élevées ont entraîné un brunissement important des forêts européennes.

Les épicéas et les hêtres d'Allemagne et de Suisse, en particulier, ont dépéri prématurément, tandis que des forêts entières se sont dégradées sous l'effet d'une chaleur et d'une sécheresse constantes.

Les conditions météorologiques peuvent ne pas être la seule cause de ce phénomène, mais elles peuvent fournir des indices pour prévoir les épisodes de brunissement des forêts.

Pour Thomas Wohlgemuth, directeur de l'unité de recherche "Dynamique forestière" au WSL et co-auteur de l'étude, une surveillance ciblée des conditions météorologiques sur plusieurs saisons pourrait être précieuse pour prévenir ce phénomène. 

PUBLICITÉ

Il suggère également que la gestion forestière pourrait aider à freiner le brunissement des forêts à mesure que les températures augmentent.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Tchernobyl : voici pourquoi les sangliers sont plus radioactifs que les autres animaux

L'ère des méga feux de forêt a débuté en Espagne

Incendies géants été 2022 : faire renaître les forêts françaises de leurs cendres