EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le gouvernement autorise l'extension d'une "batterie" hydroélectrique géante en Écosse

La station hydroélectrique souterraine du Ben Cruachan, dans la région de l'Argyll dans l'ouest de l'Écosse.
La station hydroélectrique souterraine du Ben Cruachan, dans la région de l'Argyll dans l'ouest de l'Écosse. Tous droits réservés Drax
Tous droits réservés Drax
Par Rebecca Ann Hughes
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Située dans une montagne dans l'ouest de l'Écosse, la station hydroélectrique souterraine devrait voir ses capacités de production doublées, aidant ainsi le pays à avancer vers son objectif de neutralité d'émissions de gaz à effet de serre.

PUBLICITÉ

Le gouvernement d'Édimbourg a donné son feu vert à l'extension d'une centrale de stockage hydroélectrique dans l'ouest de l'Écosse. Le développeur d'énergie renouvelable Drax a reçu le feu vert gouvernemental pour construire un nouveau complexe hydroélectrique dans l'installation existante de Cruachan. Coût des travaux, qui devraient durer de cinq à huit années : 500 millions de livres sterling (581 millions d'euros).

Située dans la région de l'Argyll, la centrale électrique souterraine de Drax se trouve dans une vaste caverne creusée à l'intérieur de la montagne Ben Cruachan, connue sous le nom de "montagne creuse". La centrale de Cruachan a été inaugurée en 1965, devenant ainsi le premier système de stockage d'énergie par turbine réversible à grande échelle au monde.

Les centrales de pompage-turbinage, parfois surnommées "batteries à eau", permettent de stocker de l'énergie hydroélectrique. La centrale comprend deux grands réservoirs d'eau situés à des hauteurs différentes. Des turbines pompent l'eau du bassin inférieur vers le bassin supérieur pour le remplir. Lorsque la centrale doit produire de l'électricité, l'eau est libérée, le flux fait alors tourner une turbine qui produit de l'hydroélectricité.

Vers le doublement des capacités de production

Le propriétaire de la centrale de Cruachan, Drax, envisage maintenant de procéder à une extension de 600 mégawatts, pour laquelle il a reçu l'approbation du gouvernement. Les travaux doivent permettre à la centrale de doubler ses capacités de production.

"Il s'agit d'une étape importante pour construire la première nouvelle centrale hydroélectrique à accumulation par pompage de Grande-Bretagne depuis une génération", avance Will Gardiner, directeur général de la société.

L'Écosse vise à devenir un pays neutre en émissions de gaz à effet de serre

Lors de sa visite à Cruachan, le Premier ministre écossais Humza Yousaf a déclaré que le projet d'extension constituait une étape importante pour aider le pays à atteindre ses objectifs en matière de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.

"Le gouvernement écossais continuera d'exhorter le gouvernement britannique à mettre en place un mécanisme de marché approprié pour l'hydroélectricité et les autres technologies de stockage de l'énergie de longue durée, afin de s'assurer que le potentiel de l'hydroélectricité est pleinement exploité", a-t-il déclaré.

Le gouvernement britannique affirme qu'il a déjà débloqué des milliards de livres sterling d'investissements verts. "Nos projets d'électrification de la Grande-Bretagne devraient attirer un investissement supplémentaire de 100 milliards de livres et soutenir 480 000 emplois dans tout le Royaume-Uni, y compris l'Écosse, d'ici 2030", a déclaré un porte-parole à la BBC. "Nous avons déjà confirmé notre intention d'encourager les investissements dans ces technologies tout en supprimant les obstacles réglementaires."

L'organisme professionnel Scottish Renewables avance de son côté que l'extension de la centrale hydroélectrique et d'autres projets de ce type contribueront à la sécurité énergétique et de la réduction des factures d'énergie en Écosse.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

JO : Anne Hidalgo plonge dans la Seine, mais quid de sa propreté, en vue du triathlon ?

Le réchauffement climatique et l'activité humaine à l'origine de jours plus longs

La présidence hongroise compte relancer le débat sur la déréglementation des OGM