PUBLICITÉ

La Commission européenne lance une réserve stratégique de matériel médical

Le Commissaire européen chargé de la gestion des crises Janez Lenarčič
Le Commissaire européen chargé de la gestion des crises Janez Lenarčič Tous droits réservés XAVIER LEJEUNE/ XAVIER LEJEUNE WWW.XAVIER-LEJEUNE.COMEC - Audiovisual Service
Tous droits réservés XAVIER LEJEUNE/ XAVIER LEJEUNE WWW.XAVIER-LEJEUNE.COM
Par Grégoire LoryEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Afin d’aider les pays membres face au coronavirus, la Commission créé rescEU, un stock d’équipements pour les services de santé.

PUBLICITÉ

La propagation du coronavirus met à rude épreuve les systèmes de santé en Europe. Dans les régions les plus touchées les docteurs et les infirmières sont épuisés, les hôpitaux sont saturés et les fournitures médicales peuvent venir à manquer.

Face à cette situation l’Union européenne met en place son premier stock d’équipements médicaux. "Cette réserve stratégique européenne est mise en place pour aider les Etats membres confrontés à des pénuries", explique le Commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic.

Cette réserve européenne comprendra :

  • des dispositifs médicaux de soins intensifs comme des respirateurs

  • des équipements de protection individuelle tels que des masques réutilisables

  • des traitements

  • du petit matériel de laboratoire

A terme la Commission espère bien inclure dans cette réserve un vaccin contre le covid-19. Ce nouvel outil bénéficiera d’un budget de 50 milliards d’euros. Il sera financé à 90% par la Commission. Cette réserve sera hébergée par les Etats membres qui le souhaitent.

Mettre un terme aux polémiques

Depuis le début de la crise les institutions européennes sont critiquées pour leur manque de réaction et d’anticipation face à l’ampleur de l’épidémie. L’ambassadeur italien estime que la Chine est plus solidaire que les partenaires européens. 300 médecins chinois spécialistes en soins intensifs sont ainsi arrivés en Italie pour apporter de l’aide. Les reproches sont aussi valables pour les Etats membres. Certaines capitales sont accusées d’avoir gardé des masques et des appareils respiratoires.

Avec ce dispositif rescEU la solidarité européenne prend une forme nouvelle. D’autres mesures se mettent aussi en place. Un appareil militaire a atterri mercredi en République tchèque avec à son bord des kits de test pour le coronavirus. La Commission européenne l’assure, la libre circulation du matériel médical au sein du marché intérieur est maintenue.

Comme de nombreux Etats, l’UE a rencontré des difficultés pour essayer de garder la main sur cette crise. La situation semble désormais changer mais avec retard diront certains. La mesure entrera en vigueur vendredi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Coronavirus : pratiquement 5 000 décès et 100 000 cas en Europe

Coronavirus : la BCE sort l'artillerie lourde en dégainant 750 milliards d'euros

La Serbie va-t-elle adopter une loi "russe" sur les ONG financées par l'étranger ?