PUBLICITÉ

La Russie fait "en sorte que l'Ukraine ne puisse pas extraire ses propres ressources"

Un char ukrainien dans l'est du pays
Un char ukrainien dans l'est du pays Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/AP
Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/AP
Par Stefan Grobe
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans sa guerre d'agression menée en Ukraine, la Russie vise des cibles agricoles mais aussi des pans entiers de l’économie. Moscou cherche aussi à s’emparer des ressources naturelles du pays.

PUBLICITÉ

L’avenir de l’accord sur les céréales ukrainiennes en mer Noire est toujours en suspens. La Russie s’est retirée cet été de ce compromis conclu avec l’ONU qui permettait à Kyiv d'exporter des millions de tonnes de sa production agricole vers le monde entier. Cette rupture des approvisionnements représente une menace pour la sécurité alimentaire mondiale

Mais Moscou ne vise pas seulement l'agriculture en Ukraine. Les Russes cherchent aussi à détruire d'autres pans de l'économie ukrainienne.

Euronews a interrogé Olivia Lazard, chercheuse au Carnegie Europe, sur cet enjeu.

Euronews :

La Russie cible aussi les matières premières ukrainiennes. Or l’UE a besoin de ces ressources pour sa transition climatique. Comment la guerre affecte-t-elle ce partenariat entre les 27 et Kyiv ?

Olivia Lazard :

Elle a complètement interrompu le partenariat en termes d'exécution depuis 2021, l'année où l'UE et l'Ukraine ont commencé ou conclu ce partenariat stratégique. L'Ukraine n'est que le deuxième pays (après le Canada) à avoir conclu un tel partenariat (avec l'UE). La livraison et l'exploitation de matières premières critiques sont nécessaires à la transition énergétique et à l'application par l'UE de sa législation sur le climat. Évidemment, étant donné que de nombreux gisements sont situés dans les régions dans l'est du pays, on peut se demander comment ces gisements seront exploités à l'avenir. Le partenariat stratégique n'est pas remis en question, c'est la manière dont il sera mis en œuvre à l'avenir qui l'est.

Euronews :

Est-il juste de dire que la Russie exploite l'économie ukrainienne et vole l’Ukraine ?

Olivia Lazard :

La Russie détruit essentiellement la capacité industrielle de l'Ukraine, qui est évidemment un segment majeur de la croissance économique de l'Ukraine. Elle l'a fait dans le passé, elle le fait aujourd'hui et elle le fera à l'avenir, même si elle envisage un scénario de croissance verte. Il s'agit essentiellement de faire en sorte que l'Ukraine ne puisse pas extraire ses propres ressources sous son propre contrôle. Elle essaie d'acquérir certains des gisements dont le monde aura besoin à l'avenir, de sorte que d'autres régions bénéficient beaucoup moins des ressources ukrainiennes.

Euronews :

Quel est le but ultime de Vladimir Poutine ?

Olivia Lazard :

C'est un jeu très complexe. La guerre est évidemment le résultat d'un ensemble complexe de facteurs. Le Kremlin a depuis longtemps une stratégie qui vise à renforcer sa capacité d'auto-résilience et d'autosuffisance à l'avenir et à diversifier son économie face à un certain nombre de perturbations, y compris des perturbations liées au climat. Et la Russie dispose d'un avantage concurrentiel important, qu'elle tente essentiellement de renforcer par son invasion de l'Ukraine, qui constitue essentiellement un pari à long terme sur des formes d'avenir très instables.

Euronews :

Comment l’UE doit-elle réagir ?

Olivia Lazard :

PUBLICITÉ

L'Union européenne et ses États membres ont adopté une vision technique, financière et technologique de la transition énergétique et des transitions écologiques en général. Ce que nous devons faire, c'est essentiellement mettre en place une capacité de renseignement pour essayer de comprendre comment les perturbations climatiques vont jouer avec les problèmes de sécurité, avec la nouvelle concurrence géoéconomique pour un grand nombre de produits de base et à l'avenir, en particulier pour les ressources naturelles. Nous devons également développer une capacité à comprendre les relations internationales de manière très complexe, afin de comprendre comment la fragilité est instrumentalisée par des pays comme la Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les États-Unis vont fournir à Kyiv des munitions controversées à uranium appauvri

La Roumanie, voisine de l'Ukraine, a trouvé de possibles débris de drone sur son sol

Pourquoi les jeunes Allemands sont-ils séduits par les idées de l'AfD ?