EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

En Estonie, Narva se cherche un avenir sans les touristes russes

Manifestation culturelle traditionnelle à Narva, à l'extrême nord-est de l'Estonie.
Manifestation culturelle traditionnelle à Narva, à l'extrême nord-est de l'Estonie. Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Victime collatérale des relations glaciales avec Moscou, la ville estonienne de Narva se cherche un avenir sans les touristes russes. Reportage.

PUBLICITÉ

Jusque-là très prisée des touristes russes, Narva, une ville de 50 000 habitants à l'extrême nord-est de l'Estonie, se cherche désormais un nouvel avenir.

Récemment, lors d'une cérémonie haut en couleur, les autorités ont inauguré une place en l'honneur de Stockholm, la capitale suédoise. Un hommage à l'âge d'or de Narva que les habitants souhaitent faire revivre. La ville veut désormais se tourner vers l'Occident et favoriser les flux touristiques européens. Une question de survie.

Indrek Reimand, Directeur du Collège de Narva de l'Université de Tartu : "Le principal défi est de trouver de nouveaux groupes cibles à attirer ici. Narva entretenait autrefois une forte coopération avec la Russie, mais notre secteur touristique doit désormais rechercher de nouveaux visiteurs et cibler les touristes nationaux estoniens ainsi que les touristes finlandais ou étrangers par exemple."

L’un des principaux atouts touristiques de Narva est sa manufacture de textile Kreenholm. Fondée en 1857 par un ancêtre visionnaire de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, elle n'a pas survécu à la mondialisation. Mais un projet culturel, soutenu par le programme européen TExTOUR, veut réveiller la belle endormie au gré d'expositions, notamment.

Jaanus Mikk, gestionnaire du projet : "Des œuvres d'art comme celles-ci sont là pour donner un nouveau souffle à Kreenholm. Les anciennes usines sont à l’arrêt. Des milliers de personnes ont perdu leur emploi, mais de nouveaux emplois apparaissent parce que la culture vient les aider. Outre l'art, nous organisons également ici des festivals et des compétitions sportives. Nous organisons un festival d'opéra, des représentations de théâtre et tout cela pour faire revenir les gens ici et donner un nouveau souffle à Kreenholm".

En raison de la forte dégradation des relations entre la Russie et l'Estonie, la Commission européenne a tenu à renouveler son soutien à Narva pour l'aider à attirer un nouveau public, les touristes russes se faisant de plus en plus rares.

Ave Schank-Lukas, représentante de la Commission européenne à Tallinn : "L'Europe est là depuis 20 ans, elle est là aujourd'hui et elle le sera dans le futur. Les Estoniens redécouvrent également ces régions et nous espérons qu'il y aura davantage de touristes européens."

Les zones humides, les lacs et les plages de sable alentour font partie des autres atouts touristiques sur lesquels la région de Narva compte attirer de nouveaux visiteurs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'UE donne son feu vert à un plan historique de restauration de la nature

Qui dominera les plus grands blocs au Parlement européen ?

Le sommet du G7 en Italie : un succès pour Giorgia Meloni ?