EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Royaume-Uni : connaissez-vous Steve, le candidat aux élections législatives généré par l'IA ?

Steve Endacott explique qu'il utilise un avatar d'IA pour mieux entrer en contact avec les électeurs potentiels lors des élections britanniques.
Steve Endacott explique qu'il utilise un avatar d'IA pour mieux entrer en contact avec les électeurs potentiels lors des élections britanniques. Tous droits réservés Steve AI
Tous droits réservés Steve AI
Par Anna Desmarais
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Selon le candidat virtuel, seules les politiques bénéficiant de l'adhésion de la majorité de la population seront intégrées à son programme.

PUBLICITÉ

C'est un nouveau visage qui est apparu dans le paysage politique britannique, à l'approche des élections générales au Royaume-Uni. Une situation banale en apparence, à ceci près : on ne pourra pas croiser Steve - ou plutôt "IA Steve" - en campagne, puisque ce visage est celui d'un avatar, généré par l'Intelligence Artificielle.

Steve Endacott, lui, existe en revanche bel et bien, puisqu'il s'agit de l'homme à l'origine de cette initiative. Un entrepreneur, en chair et en os, du sud de l'Angleterre, qui souhaite que son avatar puisse représenter la circonscription de Brighton Pavillion à la Chambre des communes.

"Je crée mon propre parti, après avoir été désabusé par le manque de contact des autres partis avec la population britannique", explique M. Endacott dans un message publié sur LinkedIn. "J'essaierai d'utiliser la technologie pour me rapprocher directement des opinions de mes électeurs".

Sur le site dédié à la campagne d'AI Steve, il est demandé aux utilisateurs s'ils souhaitent rejoindre une équipe de "créateurs", qui l'aideront à élaborer de nouvelles politiques.

Pour ce faire, les électeurs potentiels doivent cliquer sur l'option "Parler à AI Steve", puis remplir des informations personnelles avant d'interagir avec le robot.

Les contributeurs peuvent également devenir des validateurs, auxquels Steve demande de "consacrer quelques minutes par semaine" pour "servir de mécanisme de contrôle afin d'arrêter les politiques stupides", en attribuant une note de un à dix à chaque proposition politique.

"Il n'est pas nécessaire de s'y connaître en IA, car il suffit d'appuyer sur un bouton pour faire parler le personnage", a déclaré M. Endacott dans un communiqué.

"Nous espérons attirer un public plus large grâce à la qualité de nos politiques".

Des politiques basées sur le soutien de la majorité

Steve AI affirme que seules les politiques bénéficiant d'un soutien de plus de 50 % des électeurs seront adoptées au sein de sa plateforme, peut-on lire sur son site.

"AI Steve a été créé pour permettre aux habitants de Brighton et Hove d'avoir accès 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à des opinions et à des politiques", peut-on lire sur son site Internet.

Si M. Endacott est élu, il assistera "physiquement" aux sessions du Parlement, où il votera des politiques basées sur les réactions directes reçues sur sa plateforme d'IA.

L'entrepreneur se décrit comme un homme issu de la classe ouvrière qui "comprend la valeur de l'argent [...] et apprécie grandement que le succès de ses réalisations commerciales l'ait rendu relativement riche".

Il est également "profondément préoccupé" par l'environnement.

Neural Voice, la société d'IA dirigée par M.Endacott, est à l'origine de Steve AI.

L'entrepreneur britannique s'était présenté sous la bannière des conservateurs en 2022 dans la circonscription de Rochdale, et avait alors remporté 487 voix.

Les candidats se présentant aux législatives, au Royaume-Uni, doivent être âgés d'au moins 18 ans, avoir la citoyenneté britannique ou irlandaise, selon le site de la commission électorale.

Outre-Manche, les élections générales ont plusieurs fois donné lieu à des séquences cocasses, notamment lorsque Lord Buckethead s'était présenté à quatre reprises aux élections britanniques depuis 1987, en tant que trublion intergalactique. Le comte Binface, lui aussi sous la bannière de la satire, avait déposé sa candidature aux dernières municipales sous les traits d'un politicien, littérallement, "à tête de poubelle".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les parachutistes britanniques passent par la douane après leur saut commémoratif

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques

Certaines entreprises britanniques adoptent définitivement la semaine de travail de quatre jours