Quelles sont les conséquences du manque de sommeil ?

Le manque de sommeil peut être préjudiciable à notre humeur et à notre santé émotionnelle
Le manque de sommeil peut être préjudiciable à notre humeur et à notre santé émotionnelle Tous droits réservés Canva
Par Luke Hurst
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Des chercheurs ont découvert que le simple fait de perdre une heure ou deux de sommeil pouvait avoir un impact négatif sur l'humeur.

PUBLICITÉ

Il est bien connu que le manque de sommeil ne vous fatigue pas seulement, mais qu'il peut aussi avoir un impact néfaste sur votre corps.

Une nouvelle étude a révélé que ces nuits sans sommeil ont un résultat encore plus sombre : elles sapent votre joie de vivre et augmentent le risque d'anxiété.

En analysant plus de 50 ans de recherche sur le manque de sommeil et l'humeur, les chercheurs ont voulu connaître l'impact psychologique de ce qu'ils ont appelé notre "société largement privée de sommeil".

Publiant leurs conclusions dans la revue Psychological Bulletin, ils ont analysé les données de 154 études couvrant cinq décennies.

Plus de 5 000 participants ont vu leur sommeil perturbé pendant une ou plusieurs nuits. Certains ont été maintenus éveillés pendant de longues périodes, tandis que d'autres ont bénéficié d'un temps de sommeil plus court que la normale.

Un autre groupe de participants a été réveillé périodiquement au cours de la nuit.

Les études ont ensuite mesuré au moins une variable émotionnelle après la perturbation du sommeil, les participants déclarant eux-mêmes leur humeur et réagissant à des stimuli émotionnels, tout en étant soumis à des tests de dépistage des symptômes de la dépression et de l'anxiété.

Les chercheurs ont constaté que les trois types de perturbation du sommeil entraînaient moins d'émotions positives, telles que la joie, le bonheur et la satisfaction. Ils ont également augmenté les symptômes d'anxiété, tels que l'accélération du rythme cardiaque et l'augmentation des niveaux d'inquiétude.

Quelques résultats ont été obtenus pour les symptômes de dépression, mais ils étaient moins importants et moins cohérents. Des résultats similaires ont été obtenus pour l'augmentation des émotions négatives telles que la tristesse, l'inquiétude et le stress.

"Dans notre société largement privée de sommeil, il est essentiel de quantifier les effets de la perte de sommeil sur les émotions pour favoriser la santé psychologique", affirme l'auteur principal de l'étude, le Dr Cara Palmer, de l'université d'État du Montana.

"Cette étude représente la synthèse la plus complète de la recherche expérimentale sur le sommeil et les émotions à ce jour, et fournit des preuves solides que les périodes d'éveil prolongé, la réduction de la durée du sommeil et les réveils nocturnes influencent négativement le fonctionnement émotionnel humain".

Cara Palmer précise que les effets négatifs se produisaient "même après de courtes périodes de perte de sommeil", y compris le fait de rester éveillé une heure ou deux plus tard que d'habitude.

"Nous avons également constaté que la perte de sommeil augmentait les symptômes d'anxiété et émoussait l'éveil en réponse à des stimuli émotionnels", ajoute-t-elle.

Une société largement privée de sommeil

Les chercheurs ont noté que l'une des limites de l'étude était que la majorité des participants étaient de jeunes adultes, âgés en moyenne de 23 ans.

Un échantillon d'âge plus diversifié dans les recherches futures pourrait permettre de mieux comprendre l'effet du manque de sommeil sur les émotions.

Les chercheurs aimeraient également examiner les effets du manque de sommeil dans différentes cultures, car la plupart des recherches menées dans le cadre de cette étude l'ont été aux États-Unis et en Europe.

"Les recherches ont montré que plus de 30 % des adultes et jusqu'à 90 % des adolescents ne dorment pas suffisamment", confie Cara Palmer.

"Les implications de cette recherche pour la santé individuelle et publique sont considérables dans une société largement privée de sommeil. Les industries et les secteurs exposés au manque de sommeil, tels que les premiers répondants, les pilotes et les chauffeurs routiers, devraient élaborer et adopter des politiques qui accordent la priorité au sommeil afin d'atténuer les risques pour le fonctionnement et le bien-être au cours de la journée", conclut-elle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une IA découvre les premiers nouveaux antibiotiques depuis plus de 60 ans

Obésité en Europe : quels sont les pays les plus touchés ?

Des épidémies de pneumonie signalées dans plusieurs régions d'Europe. Voici ce qu'il faut savoir