EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Commission bloque 40 millions de vaccins contre la grippe aviaire en cas de pandémie

La Commission européenne a annoncé l'achat conjoint de doses de vaccin prépandémique contre la grippe aviaire.
La Commission européenne a annoncé l'achat conjoint de doses de vaccin prépandémique contre la grippe aviaire. Tous droits réservés Bob Edme/Copyright 2021 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Bob Edme/Copyright 2021 The AP. All rights reserved
Par Marta Iraola Iribarren
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Des foyers de grippe aviaire ayant été signalés dans plusieurs pays du monde, l'Union Européenne a signé pour un lot de vaccins préventifs, afin de se préparer à une éventuelle propagation chez l'homme.

PUBLICITÉ

La Commission européenne a acheté 665 000 doses de vaccin prépandémique contre la grippe aviaire, et a pris une option d'achat pour 40 millions de doses pour les quatre années à venir, a annoncé l'exécutif européen le 11 juin.

Le contrat a été signé par l'Autorité de préparation et de réaction aux urgences sanitaires (HERA) au nom de quinze États membres.

"L'HERA montre à nouveau l'Union Européenne de la santé en action, en s'assurant d'être bien préparés [en cas de pandémie]", a déclaré un porte-parole de la Commission, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Bien que plusieurs foyers de grippe aviaire aient été détectés dans des élevages du monde entier, la transmission à l'homme reste rare et limitée aux personnes qui sont en contact étroit avec des animaux infectés et des espaces contaminés.

L'un des derniers rapports émane du Mexique, où un homme de 59 ans est décédé le 24 avril dernier, après avoir été infecté par la grippe aviaire H5N2, confirmant ainsi la première infection humaine par cette souche du virus.

Quatre autres cas d'infection humaine ont été signalés aux États-Unis depuis 2022, dont trois depuis le début de l'année, tous chez des ouvriers d'exploitations laitières.

Les centres américains de prévention et de contrôle des maladies estiment que le risque actuel en termes de santé publique reste faible, et surveillent actuellement les foyers chez les volailles et les vaches laitières.

Selon un communiqué de presse, la Commission européenne demeure en contact avec les autorités des pays extérieurs à l'UE pour échanger des informations sur la situation, ainsi que sur les mesures de prévention et de gestion.

Jusqu'à présent, aucune infection interhumaine n'a été signalée et le risque de transmission de la grippe zoonotique au grand public est considéré comme faible, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

La Commission a également déclaré qu'aucun cas actif d'infection humaine par la grippe aviaire n'avait été signalé dans l'UE.

Les premières livraisons de vaccins sont déjà en cours de préparation, et seront expédiées en Finlande, pour procéder à la vaccination immédiate des travailleurs susceptibles d'être exposés, tels que les ouvriers des élevages de volailles et les vétérinaires.

Les quinze États membres qui participent à cet achat le font dans le cadre du contrat de passation conjointe de marché de l'UE en vue de l'acquisition de contre-mesures médicales.

Ce mécanisme permet aux pays participants d'acheter conjointement des contre-mesures médicales sur une base volontaire et flexible.

Ces contre-mesures comprennent des vaccins, des produits thérapeutiques et des dispositifs médicaux, et elles peuvent être utilisées comme alternative ou pour compléter tout achat au niveau national.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les vaccins COVID auraient sauvé au moins 1,4 million de vies en Europe, selon l'OMS

Les campagnes de rappel de vaccins de Covid-19 débutent en Europe

La tentative de Meloni de diluer la déclaration du G7 sur l'avortement irrite les diplomates