Cet article n'est pas disponible depuis votre région

D'Elvis Presley à Aretha Franklin : quelle influence exerce toujours la musique de Memphis ?

Stax Records, le label qui a produit les sons de souls qui ont fini par caractériser une décennie.
Stax Records, le label qui a produit les sons de souls qui ont fini par caractériser une décennie.   -   Tous droits réservés  JR Harris - Unsplash   -  
Par Tim Gallagher

En 2013, le guitariste israélien Ori Naftaly participe à l'International Blues Challenge à Memphis, dans le Tennessee. "Ce n'est pas pour rien que j'étais emballé par Memphis", explique Ori Naftaly. "C'est le berceau du rock'n'roll, du blues, de tout ce qui est cool".

L'amour d'Ori Naftaly pour Memphis et son statut de berceau de la musique soul commence dans son pays d'origine, en Israël, où il grandit au son des cassettes usées de son père et écoute les artistes de la maison de disques Stax Records, basée à Memphis.

Aujourd'hui guitariste reconnu dans le groupe Southern Avenue basé à Memphis, Ori Naftaly vit son rêve d'enfant.

"J'ai été exposé au son de Memphis dès l'âge de six ans, j'étais attiré par ce rythme et la sensation de la musique", explique-t-il. "Cette réalité et cette authenticité, c'est pour cela que je me suis installé ici".

Mais qu'est-ce qui, à Memphis, a attiré le musicien à l'autre bout du monde ?

L'histoire de la musique à Memphis

Heidi Kaden - Unsplash
Beale Street, dans le centre de Memphis, a connu une explosion de clubs et de bars de blues.Heidi Kaden - Unsplash

Située sur le fleuve Mississippi, Memphis est construite sur les hauteurs, au-dessus des plaines inondables du delta du Sud. Depuis 200 ans, la ville est un lieu de métissage des cultures.

Dans les années 1800, les commerçants descendent du nord industriel pour aller chercher les marchandises récoltées par les esclaves dans le Sud agricole, faisant de la ville un melting-pot à l'origine de genres musicaux qui ont influencé le monde entier.

Avant la Première Guerre mondiale, le cadre urbain donne naissance au Memphis Blues, qui a permis aux artistes Furry Lewis et Memphis Minnie de toucher un public à travers toute l'Amérique. Mais ce n'est qu'après le boom de la Deuxième Guerre mondiale que la ville atteint vraiment son apogée.

Bien que située dans le Sud américain, caractérisé à l'époque par les lois de ségrégation Jim Crow et les horreurs qui y sont liées, la musique de Memphis devient un lieu où les frontières se brouillent entre Noirs et Blancs.

Beale Street, dans le centre de Memphis, a vu l'explosion de clubs et de bars de blues. En 1954, c'est ici que la star la plus célèbre de Memphis, Elvis Presley, signe chez Sun Records.

Alors que les musiciens de country majoritairement blancs et les chanteurs de gospel afro-américains se mêlent à Memphis, de nouveaux genres de rock'n'roll, de soul et de rhythm and blues (RnB) voient le jour. C'est ainsi qu'est née la légende du son de Memphis, qui a attiré Ori Naftaly des décennies plus tard.

Stax Records : faire tomber les barrières

JR Harris - Unsplash
La statue d'Elvis Presley sur Beale StreetJR Harris - Unsplash

Une partie intégrante du son de Memphis est Stax Records, une maison de disques à l'origine du son soul qui a défini une décennie.

Créée par le violoniste Jim Stewart en 1957, elle naît dans un garage du nord de Memphis, avant d'être déplacée dans le centre-ville, au Capitol Theatre, en 1959.

Véritablement lancée au début des années 1960, Stax connaît l'un de ses premiers succès en 1961 avec "Last Night", une composition de musique instrumentale des Mar-Keys, un groupe local qui a des membres noirs et blancs.

De nombreux autres groupes de Stax, comme Booker T. and the M.G.'s, rassemblent également des membres de différentes couleurs de peau. La maison de disques se caractérise par un son qui franchit les barrières sociales et parvient à rassembler des communautés disparates par l'amour de la musique.

Cependant, la musique métissée de Stax n'est pas au goût de tous.

"Toute cette musique qui sortait de Stax... était considérée comme des "race records" [ndlr : de la musique composée par et pour la communauté afro-américaine] dans les années 1960", explique Tim Sampson, directeur de la communication de la Soulsville Foundation, l'organisation à but non lucratif qui gère le Stax Museum of American Soul Music à Memphis.

Stax a produit d'innombrables artistes tels qu'Otis Redding, The Staple Singers et Albert King, mais tout n'a pas toujours été rose.

En 1968, Stax perd l'ensemble de ses produits dans le cadre d'un contrat d'impression. Pour se reconstruire,  le label organise une session d'enregistrement de deux mois, la "Soul Explosion". Après cela, Stax devient victime de son succès, et lorsque le concert de Wattstax en 1965 attire le deuxième plus grand public d'Afro-Américains après la Marche sur Washington pour l'emploi et la liberté, le label attire l'attention indésirable du pouvoir en place.

"Les gens ont commencé à considérer Stax comme une initiative de Black Power", explique Tim Sampson.

Les répercussions politiques et financières poussent Stax à la faillite, mais sa musique et son rejet de la politique ségrégationniste n'ont jamais perdu de leur influence. Le musée pour lequel travaille Tim Sampson gère aujourd'hui une école préparatoire et une académie de musique pour les enfants défavorisés de Memphis.

À quoi ressemble la scène musicale de Memphis aujourd'hui ?

Les codes de la musique de Memphis sont toujours présents sur la scène musicale contemporaine.

Cela va sans dire qu'Elvis reste populaire, tandis que Led Zeppelin, Jimi Hendrix et même les Rolling Stones ont également des liens avec la ville.

L'héritage de Stax est préservé dans le musée que Tim Sampson a aidé à construire dans un parking abandonné. Mais la musique n'est pas restée bloquée dans les livres d'histoire. Des artistes RnB tels que Salt 'N' Pepa ou En Vogue ont samplé la musique des artistes de Stax.

"Nous voyons des artistes de Stax recevoir de l'argent pour des artistes qui ont samplé leur travail - de l'argent dont ils n'auraient jamais pensé voir la couleur et qui peut atteindre de sacrées sommes", décrit Tim Sampson.

Tout comme le RnB contemporain, le genre de la nu-soul a une dette envers Memphis avec des artistes comme Drake et Frank Ocean qui sont les héritiers du son issu de la ville du Tennessee.

En attendant, Beale Street reste un lieu incontournable pour les mélomanes, qui peuvent se rendre sur des scènes de musique live comme le B.B. King's Blues Bar, le Rum Boogie et le Bar DKDC, où Ori Naftaly a signé en 2017.

"Il y a une scène florissante à Memphis en ce moment", assure Ori Naftaly.