Syrie : des négociations « plus positives »

Syrie : des négociations « plus positives »
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Régime syrien et opposition ne parviennent toujours pas à s'asseoir autour de la même table.

PUBLICITÉ

Après huit jours de pourparlers à Genève, le régime syrien et les différents groupes d’opposition se quittent, sans avoir mis les pieds dans la même pièce. Comme lors des trois dernières sessions de discussions organisées par l’ONU, les belligérants n’ont pas entamé de négociations directes.

Aucune avancée significative, mais pour l‘émissaire de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, cette session a été « plus positive » que les précédentes. C’est également l’avis du chef des négociateurs de l’opposition syrienne.

« Je peux dire que cette fois cela a été plus positif », a déclaré Nasr al-Hariri. « Pour la première fois, nous avons discuté d’une manière acceptable, en profondeur, des questions de l’avenir de la Syrie et de la transition politique. Nous avons donné notre accord à Staffan de Mistura pour une prochaine session de négociations. »

Cette prochaine session, la cinquième, devrait intervenir dans le courant du mois de mars. L’objectif numéro 1 des Nations-Unies sera, encore une fois, de faire asseoir tout le monde à la même table et d‘établir une feuille de route. Les précédents discussions avaient capoté au bout de quelques jours en raison des violences sur le terrain et du fossé immense qiui sépare les belligérants sur le concept de « transition politique ».

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'ONU suspend la distribution de l'aide dans le nord de la bande de Gaza

Antony Blinken au Moyen-Orient pour négocier une trêve et la libération d'otages

L'UNWRA met en garde contre l'imminence d'une catastrophe humanitaire à Gaza