EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Cyberattaque : les réactions britanniques et russes

Cyberattaque : les réactions britanniques et russes
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Les suites de la cyberattaque qui a touché une centaine de pays. Le logiciel malveillant va-t-il continuer à se propager ou est-il en train d‘être circonscrit ? Les experts se veulent prudents.

En tout cas, il a réussi à infecter de nombreuses entreprises et organisations à travers le monde. Le service public de santé britannique a ainsi été touché.
La Première ministre Theresa May a réagi pour tenter de rassurer son opinion publique.

Le centre national de cyber-sécurité travaille actuellement avec toutes les organisations qui ont été affectées ici au Royaume-Uni. Et à l’avenir, nous allons veiller à ce que ce centre de cyber-sécurité puisse continuer à conseiller et à soutenir ceux qui en ont besoin, comme c’est le cas pour cette attaque particulière.
Theresa May, Première ministre britannique

Parmi les victimes de cette attaque d’une ampleur inédite, figurent le constructeur automobile français Renault, la compagnie de télécoms espagnole Telefonica ou encore des banques russes.

Le gouvernement russe a décidé de transférer tous nos ordinateurs publics sur des systèmes d’exploitation nationaux. Et tant que ce transfert n’aura pas été terminé, nous resterons en proie à des menaces.
German Klimenko, responsable de la politique numérique du Kremlin

Apparemment, le logiciel s’installe dans les ordinateurs, bloque les fichiers et force les utilisateurs à payer une rançon.
Les autorités conseillent de ne pas payer de rançons aux pirates informatiques.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Cyberattaque mondiale : une centaine de pays touchés

Dolph Lundgren, Lindsay Lohan, et d'autres célébrités américaines utilisées à leur insu pour une campagne de désinformation contre la présidente moldave

Troisième forum mondial sur la cybersécurité