G20 : discordes sur le commerce

G20 : discordes sur le commerce
Par Vincent Ménard
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les dirigeants du G20 assis autour de la même table : voilà pour la photo de famille. Mais les membres de cette famille – réunie pour deux jours à Hambourg, dans le nord de l’Allemagne – ont des divergences. Que ce soit sur le réchauffement climatique avec la décision des Etats-Unis de quitter l’Accord de Paris. Ou sur le commerce, comme le confirme la chancelière allemande Angela Merkel.

PUBLICITÉ

Angela Merkel, chancelière allemande : “Sur le commerce, la plupart des participants ont indiqué que nous avons besoin d’un commerce libre, mais aussi équilibré. Et ils ont souligné le rôle de l’OMC. Mais je peux déjà dire que les négociateurs ont encore beaucoup de travail devant eux. Les discussions sont très difficiles, je ne vais pas le cacher.”

L’un des points de crispation réside dans la ligne protectionniste défendue par le président américain Donald Trump qui n’avait affirmé son attachement au libre-échange que du bout des lèvres lors du sommet du G7 organisé en Italie à la fin du mois de mai. Le locataire de la Maison-Blanche juge excessif l’excédent commercial de Berlin, et il se verrait bien imposer des taxes sur les voitures produites par l’Allemagne, ou bien encore sur l’acier chinois.


Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Allemagne : des militants climatiques perturbent le trafic aérien de deux aéroports

Fusillade dans un centre des Témoins de Jéhovah à Hambourg : huit morts, dont le tireur

Justin Trudeau bloqué au G20 en Inde en raison d'une panne d'avion