DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Chypre, de si chers passeports

Vous lisez:

A Chypre, de si chers passeports

A Chypre, de si chers passeports
Taille du texte Aa Aa

À Limassol, la deuxième ville la plus importante de Chypre, le Russe est presque une deuxième langue.

Depuis les années 90, des dizaines de milliers de ressortissants des anciennes républiques soviétiques, venus le plus souvent de Russie, ont décidé d'y élire domicile.

Il faut dire que les incitations fiscales sont légion, et les investissements conséquents dans l'immobilier ou le secteur portuaire. Les passeports, sésames pour le reste de l'Europe, s'obtiennent moyennant deux millions d'euros, et en moins de six mois.

Une méthode qui a relancé l'économie locale, selon Dimitris Dimitriades, avocat. "Grâce à ces programmes, 4 milliards d'euros sont rentrés dans les caisses de l'Etat chypriote", indique-t-il. "C'est un montant important qui représente au moins 20 % du PIB du pays".

Un système rentable, mais qui fait l'objet de critiques au sein de l'union, notamment dans les rangs du Parlement européen.

"On ne peut pas dire que les passeports soient "vendus"", poursuit-il. "En tout état de cause, l'image des passeports chypriotes ne sera plus utilisée dans les publicités. La publicité pour le programme d'investissement ne sera pas autorisée, sauf exception, dans un cadre très strict, et un comité de suivi sera mis en place".

Plus de 2 000 passeports ont été délivrés l'an dernier à des ressortissants extracommunautaires, dont la moitié à des Russes, d'après les autorités chypriotes.