DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage russe : la colère du CIO

Vous lisez:

Dopage russe : la colère du CIO

Dopage russe : la colère du CIO
Taille du texte Aa Aa

Le Comité international olympique ne décolère pas. 28 athlètes russes ont vu leur suspension à vie des JO annulée jeudi par le Tribunal arbitral du sport. Il estime que les preuves apportées par le CIO "ne sont pas suffisantes" pour établir une violation des règles antidopage.

Ce même tribunal explique que ces sportifs pourraient même participer aux Jeux qui débutent dans 8 jours en Corée du Sud. 

Une théorie balayée par le CIO :  "Le résultat de la décision du Tribunal ne signifie pas que des athlètes, parmi le groupe des 28, seront invités aux Jeux souligne Mark Adams, le porte-parole du CIO . Le fait de ne pas être sanctionné ne confère pas automatiquement le privilège d'une invitation. Il est également important de noter que lors de sa conférence de presse, le secrétaire général du tribunal a insisté sur le fait que sa décision ne signifie pas que ces 28 athlètes sont déclarés innocents."

En Russie, le vice-Premier ministre chargé des Sports se félicite de cette décision. Il estime que les accusations de dopage institutionnalisé sont tout bonnement "démenties" par le Tribunal arbitral du sport.

Pour Dmitry Peskov, porte-parole du président russe Vladimir Poutine, "Les rapports qui émanent du tribunal arbitral du sport concernant nos athlètes, prouvent que des actions vigoureuses dans la défense des droits sont justifiées et peuvent être efficaces. Nous espérons que ces actions continueront."

Pour le CIO, ce revers pourrait avoir un sérieux impact sur la lutte contre le dopage à l'avenir.

Il pourrait faire appel auprès du Tribunal fédéral suisse.

avec AFP