Le décret anti-migrants validé par la justice américaine

Le décret anti-migrants validé par la justice américaine
Tous droits réservés Reuters
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Cour suprême des Etats-Unis a finalement donné raison au président américain qui ferme la porte aux migrants en provenance de certains pays musulmans.

PUBLICITÉ

Au terme d'un long bras de fer judiciaire, la Cour suprême a finalement validé mardi le décret anti-migrants de Donald Trump. Une nouvelle victoire politique et définitive pour le président américain.

La décision, prise à la majorité de cinq juges conservateurs contre les quatre autres progressistes, entérine ce décret très controversé qui interdit le territoire américain, de façon permanente, aux ressortissants de six pays, pour la plupart à majorité musulmane.

"L’État a mis en avant une justification suffisante en termes de sécurité nationale", a notamment conclu la haute cour américaine.

Le texte était la troisième mouture d'un décret qui avait provoqué une onde de choc mondiale en étant abruptement mis en vigueur par la Maison Blanche le 27 janvier 2017, une semaine après l'entrée en fonction du président américain.

Le décret désormais validé ferme les frontières américaines à environ 150 millions de personnes, ressortissantes du Yémen, de Syrie, de Libye, d'Iran, de Somalie et de Corée du Nord.

L'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) avait tenté de prouver l'existence de préjugés antimusulmans durables dans le décret de Donald Trump. En vain.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La loi texane criminalisant l'entrée illégale sur le territoire de nouveau suspendue en cour d'appel

Trump obligé de vendre des biens pour payer une caution de 454 millions de dollars ?

États-Unis : Gaza s'invite dans la primaire démocrate du Michigan