DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quatrième nuit de tension à Nantes

Vous lisez:

Quatrième nuit de tension à Nantes

Quatrième nuit de tension à Nantes
Taille du texte Aa Aa

Pour la quatrième nuit consécutive, et même si elle a été plus calme que les précédentes, des incidents ont éclaté dans la ville de Nantes et dans sa banlieue avec encore 35 véhicules incendiés, ainsi qu'un bâtiment d'un bailleur social.

Les forces de l'ordre, qui ont essuyé des jets de cocktails molotov, ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes.

Avant ces nouvelles violences urbaines, le CRS qui a tué Aboubakar Fofana mardi soir lors d'un simple contrôle de police a été mis en examen pour "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Il a reconnu avoir menti lors de sa première audition, et a donc changé sa version des faits lors de sa garde à vue.

Selon lui, le coup de feu mortel serait parti accidentellement, alors que le conducteur de la voiture - un jeune homme sous le coup d'un mandat d'arrêt, notamment pour "vol en bande organisée" - tentait de prendre la fuite en marche arrière.

La famille de la victime va se constituer partie civile "dès lundi" après la saisine de deux juges d'instruction.