DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La mandarine, mine d'or de l'Abkhazie

Vous lisez :

La mandarine, mine d'or de l'Abkhazie

La mandarine, mine d'or de l'Abkhazie
Taille du texte Aa Aa

Ces mandarines sont un peu l'or de l'Abkhazie, à l'approche des fêtes de Noël. Le mois de décembre reste crucial pour l'économie de cette province séparatiste du Caucase. Ce fruit, prisé du voisin russe, à cette période, devrait offrir une récolte deux fois plus importante que l'an dernier pour les agriculteurs.

"Nous les cueillons au fur et à mesure", explique Leva Terteryan, récoltant. "Nous les transportons ensuite vers un entrepôt, puis en Russie, via la douane." "Nous sommes heureux, bien sûr. C'est notre mine d'or, ces mandarines sont notre gagne pain, ici, en Abkhazie".

L'Abkhazie, qui a proclamé son indépendance vis-à-vis de la Géorgie il y a une trentaine d'années, est située aux confins de la Russie. La mandarine est l'une des principales exportations réalisées par cette république des bords de la Mer Noire.

"Cela ne veut pas dire que nous allons tous devenir millionnaires", relate Irina Kobalia, marchande de fruits. "Mais on va bien s'en sortir. La récolte est très bonne cette année, et de très bonne qualité, par ailleurs. La première de ce genre depuis longtemps".

Cette année, près de 30 000 tonnes de mandarines devraient être récoltées par les producteurs abkhazes.