DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La CGT appelle à la grève générale contre la politique de Macron

La CGT appelle à la grève générale contre la politique de Macron
Taille du texte Aa Aa

Après les actes des gilets jaunes, la CGT lance un appel à la grève générale ce mardi. Une manière de réagir au grand débat national lancé par l'exécutif français, préférant exprimer leurs revendications "sur le bitume".

Dans toutes les grandes villes de France, des manifestations sont organisées pour réclamer une hausse des salaires et plus de justice fiscale, avec le soutien du Parti communiste, du NPA et de la France insoumise.

Relayé par une partie des gilets jaunes, l'appel à la grève touche plusieurs secteurs.

En région parisienne, le marché de Rungis a été partiellement bloqué durant la nuit.

Les transports sont également perturbés, certains trains Intercités sont supprimés, mais les TGV devraient circuler normalement.

La fonction publique pourrait elle aussi tourner au ralenti, l’appel à la grève ayant été relayé auprès des professeurs, du personnel hospitalier ou encore de la Poste.

Une convergence des luttes ?

Tout en réaffirmant leur indépendance, plusieurs figures du mouvement des "gilets jaunes" soutiennent l'idée d'une convergence des luttes et ont relayé l'appel à la grève de leur côté.

Pour bon nombre d'entre eux, il s'agit d'un moyen supplémentaire pour exercer une pression économique sur le gouvernement d'Emmanuel Macron, au-delà des manifestations hebdomadaires.

Avec le débat national, "toutes les questions sont pipées et portent en germe la volonté de poursuivre une politique libérale", estime Catherine Perret, une des dirigeantes du syndicat CGT.

D'ailleurs, la CGT a annoncé qu'elle ne se rendrait pas à Matignon mercredi où le Premier ministre reçoit syndicats et patronat. "On lui a écrit, on lui a parlé, trois fois, quatre fois, à chaque fois, la réponse, c'est +on vous écoute+ et derrière on fait ce qu'on avait prévu de faire", a argumenté dimanche sur France 3 le secrétaire général de la confédération Philippe Martinez.

Le syndicat propose d'organiser toutes les semaines des "mardis d'urgence sociale", qui mettront en lumière des initiatives syndicales un peu partout en France. En outre, elle a mis en ligne des "cahiers d'expression revendicative". Une nouvelle journée de mobilisation nationale est d'ores et déjà prévue pour la mi-mars.