Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

"Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse"

"Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse"
Tous droits réservés
REUTERS/Sergio Perez
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est ce samedi soir que l'on saura qui de Tottenham ou Liverpool verra son nom gravé sur la célèbre "coupe du grandes oreilles", surnom donné au trophée de la Ligue des champions de football.

En attendant que les joueurs des deux clubs anglais s'affrontent à partir de 21h00 sur la pelouse, à Madrid, les supporteurs, eux, vont contempler le prestigieux trophée, exposé dans le centre de la capitale espagnole.

« C'est un rêve, d'être ici, avoue ce supporter de Tottenham_. Honnêtement, j'aurai jamais imaginé qu'on atteigne la finale. Donc, être ici, avec ma famille, c'est vraiment un rêve !_ »

« Les deux équipes vont tout donner en attaque, prédit un supporter de Liverpool_. Tout le monde veut gagner. Donc ça va forcément être un bon match !_ »

2000 euros la place au marché noir

Parmi les Anglais, déjà présents à Madrid, il y a les chanceux qui ont un billet pour être dans le stade.

Et puis il y a ceux qui cherchent désespérément une place... « J'ai repéré un type qui propose des tickets à 2000 ou 3000 euros, explique un supporter_. Mais j'hésite : hier, y a un gars qui s'est fait arrêter car les tickets qu'il vendait, c'était des faux !_ » A la question de savoir combien il est prêt à payer, il répond que « ça risque bien d'être au dessus de 2000 euros ! »

REUTERS/Susana Vera

2000 euros pour un match de football. Quand on aime, paraît-il, on ne compte pas.

Et comme l'écrivait Alfred de Musset, « Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse »...