DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sea Watch : Carola Rackete est libre et toujours militante

euronews_icons_loading
Sea Watch : Carola Rackete est libre et toujours militante
Taille du texte Aa Aa

Elle est libre de ses mouvements, mais reste visée par deux enquêtes, dont l'une pour aide à l'immigration clandestine : Carola Rackete est sortie ce jeudi de deux heures d'audition au palais de justice d'Agrigente, en Sicile, dont dépend le port de Lampedusa, où elle a fait accoster de force le Sea Watch 3 et fait débarquer 40 migrants le 26 juin dernier.

Ses premières déclarations ont pris la forme d'un message à l'Union européenne : "J'espère sincèrement que la Commission européenne, après l'élection du nouveau parlement, fera tout ce qui lui est possible pour éviter que de telles situations puissent se reproduire et que tous les pays européens travailleront ensemble à l'avenir pour accepter toutes les personnes que la flotte civile aura secourues".

Le 2 juillet, une juge italienne a invalidé l'arrestation de Carola Rackete, estimant que la jeune femme avait agi pour sauver des vies. mais le parquet d'Agrigente s'est pourvu cette semaine en cassation contre cette décision.

Devenue la cible personnelle du vice-premier ministre italien Matteo Salvini, elle est aussi poursuivie pour résistance aux forces de l'ordre. La jeune femme a la semaine dernière porté plainte pour diffamation et incitation au délit contre le dirigeant d'extrême droite.

En attendant, le Sea-Watch 3 reste sous séquestre dans le port sicilien de Licata.