Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Des réactions contrastées après la victoire de Boris Johnson

Des réactions contrastées après la victoire de Boris Johnson
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Il a été élu par une large majorité de conservateurs, pourtant Boris Johnson est loin de faire consensus, dans son pays ou à l'international.

Après l'annonce de sa victoire, de nombreux chefs d'Etats ont félicité le nouveau Premier ministre britannique, comme le président français Emmanuel Macron.

Du côté de l'Union Européenne, de nombreux représentants se sont dit prêt à travailler avec Boris Johnson, tout en rappelant la position ferme de Bruxelles : l'accord de Brexit conclu avec Theresa May n'est pas renégociable.

La future présidente de la Commission, Ursula Von der Leyen, a insisté sur "les défis à venir" : " Des temps difficiles nous attendent. Je pense qu'il est très important de bâtir une relation de travail solide et bonne, car nous avons le devoir de fournir quelque chose de positif pour les citoyens européens et les citoyens britanniques. Je suis impatiente de travailler avec lui. "

Le président américain, lui, a chaleureusement félicité et complimenté Boris Johnson, saluant dans un tweet "un homme formidable".

" C_'est un homme très bien qui va devenir Premier ministre du Royaume-Uni,_ a déclaré Donald Trump. Ils l'appellent "le Trump britannique" et certains disent que c'est une bonne chose, qu'ils m'apprécient là-bas. C'est ce qu'ils voulaient. C'est ce dont ils ont besoin."

Très proche idéologiquement de Donald Trump, Boris Johnson a toujours affiché son ambition de signer un accord commercial avec Washington, pour compenser l’éventuelle perte du libre accès au marché unique européen.

Il se présentera aujourd'hui devant la reine Elizabeth II, pour succéder officiellement à Theresa May.