Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Brexit : la Hongrie dans l'expectative

Brexit : la Hongrie dans l'expectative
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le risque d'un Brexit sans accord préoccupe les entreprises : toutes les industries européennes qui font de l'import-export entre le continent et le Royaume-Uni risquent d'être affectées.

C'est le cas de Rapid 92, une société hongroise qui importe de l'alcool en Grande-Bretagne.

Lazlo Szekeres est le responsable des ventes.

László Szekeres, responsable des ventes de Rapid 92 : "Nous essayons de nous préparer une période de 2 à 3 mois après un éventuel Brexit sans accord en gonflant les stocks. Je pense que d'autres grandes entreprises, qui pourraient perdre beaucoup de bénéfices pendant cette période, vont faire pression pour simplifier très rapidement les procédures de douane. C'est mon opinion personnelle, sinon tout le commerce européen va basculer."

Selon Lazlo Szekeres, les pays qui sont devenu membres de l'Union européenne en 2006 ou après n'ont pas oublié le temps des frontières et des procédures douanières.

Mais aujourd'hui voilà longtemps que le Royaume-Uni fait partie de l'union douanière européenne. Et ceux qui savaient faire de l'import-export via une frontière entre le Royaume-Uni et l'Europe sont aujourd'hui à la retraite.

Les conséquences d'un no deal varieraient selon les secteurs et les pays, mais pour la Hongrie, les pertes devraient être limitées.

C'est l'analyse du professeur d'économie Istvan Magas :

István Magas, professeur d'économie, Université de Corvinus : "Le secteur de la Banque sera affecté parce que le Royaume-Uni est un acteur important de cette industrie : sur les marchés, via les actions et les obligations. L' l'industrie des pièces automobile et de l'industrie pharmaceutique seront également touché. Mais la plus grande menace pèse sur le fret aérien."

Les douaniers s'attendent à une révolution dans leur travail, mais sans savoir à quoi elle pourrait ressembler.

Shenouda Nóra, Euronews : "Les autorités hongroises sont encore dans l'expectative sur le dossier du Brexit et cette situation perdurera jusqu'à ce qu'une décision soit prise et qu'on soit fixé sur la nature du Brexit : un divorce avec ou sans accord, mais pour l'heure nous sommes toujours dans l'incertitude."