EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'offensive des démocrates contre Donald Trump

L'offensive des démocrates contre Donald Trump
Tous droits réservés 
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les démocrates poursuivent leur offensive contre Donald Trump, visé depuis mardi par une procédure de destitution. Lors d'une interview, la cheffe des démocrates a insiste sur la gravité des faits reprochés au président américain.

PUBLICITÉ

Les démocrates poursuivent leur offensive contre Donald Trump, visé depuis mardi par une procédure de destitution.

La cheffe des démocrates insiste sur la gravité des faits

Lors d'une interview au Texas, Nancy Pelosi, la cheffe des démocrates, a insisté sur la gravité des faits : le président Trump aurait fait pression sur son homologue ukrainien dans le but de faire tomber Joe Biden, son rival à la présidentielle américaine de 2020. Il lui aurait demandé en particulier d'enquêter sur les soupçons de corruption entourant Hunder Biden, le fils de Joe Biden, qui a été membre du conseil d'administration d'une compagnie gazière ukrainienne.

Lors de l'interview Nancy Pelosi est notamment revenue sur ces informations du New York Times et du Washington Post, selon lesquelles Trump aurait gelé 400 millions de dollars d'aide militaire à l'Ukraine quelques jours avant d'avoir cette conversation téléphonique controversée avec Volodymyr Zelensky :

"Un président des États-Unis a suspendu son assistance militaire, qui était payée avec l'argent du contribuable, afin de secouer efficacement le président d'un autre pays pour qu'il lui rende un service", a déclara la leader démocrate au "Texas Tribune."

L'émissaire américain pour l'Ukraine démissionne

Donald Trump, lui, maintient sa stratégie, en se posant en victime des démocrates. ll dénonce tour à tour un "harcèlement", une "chasse aux sorcières sans précédent", qui menace selon lui le "sort" des États-Unis.

Convoqué par le Congrès dans le cadre de l'enquête, l’émissaire américain pour l'Ukraine Kurt Volker a démissionné après le signalement d'un lanceur d'alerte faisant état de rencontres avec des responsables ukrainiens, suite à la conversation téléphonique entre Donald Trump et Volodymyr Zelensky

Le président américain, lui, nie avoir exercé toute pression sur son homologue ukrainien.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trump choisit le sénateur J.D. Vance de l'Ohio comme colistier du Parti républicain

L'affaire des documents classifiés de Trump : la juge annule le procès

Qui est le tireur qui a tenté d'assassiner Donald Trump ?