DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Destitution de Trump : la bataille du procès est lancée

Donald Trump, président des Etats-Unis
Donald Trump, président des Etats-Unis   -  
Tous droits réservés
Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved. - Manuel Balce Ceneta
Taille du texte Aa Aa

Au lendemain du vote d'impeachment contre Donald Trump, les républicains multiplient les messages d'unité et de soutien au président américain. Le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnel s'en est vivement pris aux démocrates, accusant ces derniers d'avoir mené une enquête "à charge"

"Hier soir, les démocrates ont enfin fait ce qu'ils avaient décidé de faire depuis longtemps. Ils ont lancé une procédure de destitution contre le Président Trump. Ces douze dernières semaines, les démocrates ont mené l'enquête de destitution la plus précipitée, la moins approfondie et la plus injuste de l'histoire moderne", a-t-il déclaré.

Mitch McConnel a d'ores et déjà fait savoir qu'il entendait acquitter le président le plus vite possible, et qu'il ne souhaitait pas entendre de nouveaux témoins lors du procès.

De quoi provoquer la colère de Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants : "J'ai entendu ce que Mitch McConnell a dit aujourd'hui. Cela m'a rappelé que nos fondateurs, lorsqu'ils ont écrit la Constitution, avaient envisagé qu'il puisse y avoir un voyou à la présidence. Mais je ne pense pas qu'ils se doutaient qu'il pourrait y avoir, en même temps, un chef du Sénat voyou."

La présidente de la Chambre Basse a annoncé qu'elle ne transmettrait pas immédiatement au Sénat les articles d’accusation, nécessaires pour démarrer le procès. Elle entend ainsi obtenir des garanties sur le déroulement du procès, et mettre la pression sur les sénateurs pour qu'ils acceptent de convoquer certains témoins-clés - les noms du secrétaire d'Etat Mike Pompeo, du secrétaire général de la présidence Mick Mulvaney ou de l'ex-conseiller à la sécurité nationale John Bolton sont les plus souvent cités.

Donald Trump sera jugé pour abus de pouvoir et entrave au Congrès dans l'affaire ukrainienne.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.