DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le "Super Tuesday", qu'est-ce que c'est ?

euronews_icons_loading
Le "Super Tuesday", qu'est-ce que c'est ?
Tous droits réservés  .
Taille du texte Aa Aa

Pour les démocrates américains, le Super Tuesday est un moment décisif dans un processus de sélection ardu et complexe. Alors que la nomination de Donald Trump pour les républicains est pratiquement assurée, ses opposants sont engagés dans une série d'élections, état par état, pour le droit de défier le président sortant. Le Super Tuesday rassemble dans le calendrier électoral le plus grand nombre d'États un même jour.

14 États participent au vote de cette année, Alabama, Arkansas, Californie, Colorado, Maine, Massachusetts, Minnesota, Caroline du Nord, Oklahoma, Tennessee, Texas, Utah, Vermont, Virginie, ainsi que les Samoa américaines et les démocrates basés à l'étranger.

Le processus de nomination commence traditionnellement dans l'Iowa et se déroule normalement jusqu'à juin.

Ce qu'il y a à gagner, c'est le nombre de délégués, qui varie d'un État à l'autre en fonction de la taille de sa population. C'est le nombre total de délégués et non le vote populaire global qui garantit en fin de compte la nomination.

Le processus de nomination commence traditionnellement dans l'Iowa et se déroule normalement jusqu'à juin.

Au début du mois de février, la compétition dans l'Iowa a réuni 41 délégués. Mais le Super Tuesday est crucial car 1 357 délégués sont à saisir, plus d'un tiers des presque 4 000 disponibles. Avec un nombre aussi important, il faudra peut-être plusieurs jours avant de connaître les chiffres définitifs, mais le résultat pourrait bien changer la donne.

La course se termine par une convention nationale en juillet, par le couronnement du candidat démocrate. L'heure est à la fête, et c'est l'occasion de se rassembler après une dispute fratricide qui a semé la discorde dans la famille. Mais comme l'a constaté Hillary Clinton en 2016, la joie peut être de courte durée. La compétition n'est pas terminée, et l'échec est encore possible face au rival républicain en novembre.