DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Il remporte le Tour de France à 21 ans : mais qui est Tadej Pogacar ?

euronews_icons_loading
Tadej Pogacar, vainqueur du Tour de France 2020 à seulement 21 ans, le 19 septembre 2020
Tadej Pogacar, vainqueur du Tour de France 2020 à seulement 21 ans, le 19 septembre 2020   -   Tous droits réservés  Bernard Papon/AP
Taille du texte Aa Aa

L'allure juvénile, mais un mental d'acier, pour un exploit qui ne peut laisser de marbre : à 21 ans seulement, Tadej Pogacar devient le plus jeune vainqueur du Tour de France depuis la seconde guerre mondiale et le deuxième plus jeune champion de toute l'Histoire de la Grande Boucle.

Un prodige ? Certainement. Surprenant ? Pas tant que cela. Si le Slovène, décrit comme timide, était plus petit que ses co-équipiers lorsqu'il était enfant, Pogacar s'est peu à peu imposé comme un conquérant. "Rien ne peut m'arrêter quand je suis sur un vélo", disait-il dans un morceau de rap joué pendant le confinement et diffusé sur les réseaux sociaux.

Et ses bons résultats obtenus en un temps éclair en témoignent. En 2019, le Slovène avait déjà remporté le Tour de l'Algarve et celui de Californie. Et surtout, il remporte trois étapes et se classe troisième du Tour d'Espagne la même année.

Rien ne peut m'arrêter quand je suis sur un vélo
Tadej Pogacar
Cycliste, vainqueur du Tour de France 2020

Le secret de la décontraction du Slovène : "suivre le mouvement étape après étape" et "garder l'esprit léger dans le car de l'équipe". Un cocon dans lequel ce qui comptait pour lui était d'abord d'échanger au plus vite avec sa compagne Urska Zigart, elle aussi cycliste professionnelle.

"Tout ce que je voulais, c'était appeler ou envoyer un message à ma copine pour lui dire que tout allait bien", reconnaît le grimpeur au visage rond, poupin. "Il stresse mais seulement pour ce qui compte dans sa vie: sa famille et sa copine", décrit son premier entraîneur, Miha Koncilja, dans le club de ses débuts, le KD Rog à Ljubljana.

"Le reste, le vélo, les courses, il adore ça. Quand on aime le cyclisme comme lui et qu'on le pratique avec autant de plaisir tous les jours, il ne peut pas y avoir de stress", décrit cet ami de la famille qui habite à deux kilomètres de Komenda (Slovénie), la ville natale de Pogacar.

Une bête de compétition qui brûle les étapes, sans se brûler les ailes. Ce dimanche, il survole ce Tour de France. Un tour de force.