EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Coronavirus : les ratés de la station de ski d'Ischgl en Autriche

Le village autrichien d'Ischgl, le 23/04/2020
Le village autrichien d'Ischgl, le 23/04/2020 Tous droits réservés JOHANN GRODER/AFP
Tous droits réservés JOHANN GRODER/AFP
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La justice autrichienne a été saisie par des milliers de plaignants. ils reprochent aux responsables de la station d'Ischgl de ne pas avoir fermé le domaine skiable l'hiver dernier, alors même que des cas de Covid-19 avaient été diagnostiqués.

PUBLICITÉ

Cette histoire pourrait s'appeler "coronavirus et conséquences judiciaires".

L'association de consommateurs autrichiens VSV a engagé des poursuites contre les responsables de la station de ski d'Ischgl dans le Tyrol. Ce qu'il leur est reproché, c'est d'avoir maintenu la station ouverte, l'hiver dernier, alors même que des cas de Covid-19 avaient été diagnostiqués.

Il s'est écoulé une semaine entre la première alerte et la décision de fermer le domaine skiable et les hôtels.

L'Allemand Jürgen Stang fait partie des plaignants. Il a séjourné à Ischgl, et il a contracté le virus.

Ils auraient dû dire : "stop, on ferme tout, et vous rentrez chez vous". Nous, en tant que vacanciers, on ne pouvait pas connaître la situation sanitaire exacte sur place. Mais eux, ils savaient.
Jürgen Stang
Plaignant allemand

Peter Kolba est le responsable de l'association de consommateurs à l'origine de la plainte. Il affirme que près de 6000 personnes issus de 45 pays différents l'ont contacté. La plupart avait séjourné en même temps à Ischgl, faisant de cette station de ski, un des plus gros clusters de l'épidémie.

Les contaminations se seraient notamment produites dans les bars où les touristes font souvent la fête après une journée sur les pistes.

Les autorités locales ont-elles été inconscientes du danger, s'interroge Peter Kolba, ou bien, poursuit-il, ont-elles cédé à la pression de l'industrie touristique, particulièrement puissante dans le Tyrol ?

En tout cas, les plaignants réclament des dommages et intérêts jusqu'à 100 000 euros chacun.

La plainte est déposée devant un tribunal civil à Vienne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Julian Assange désormais libre est rentré en Australie

Russie : un Français interpellé et accusé de collecter des informations militaires

Slovaquie : le gouvernement face à la grogne