DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Fatigué par les effets du Covid-19, Donald Trump est soigné dans un hôpital militaire du Maryland

euronews_icons_loading
Le président américain Donald Trump juste avant de quitter la Maison Blanche pour l'hôpital, à Washington, le 2 octobre 2020
Le président américain Donald Trump juste avant de quitter la Maison Blanche pour l'hôpital, à Washington, le 2 octobre 2020   -   Tous droits réservés  Alex Brandon/AP
Taille du texte Aa Aa

Oui, il y a un pilote dans l'avion présidentiel des Etats-Unis - c'est en tout cas ce qu'assurent les autorités américaines -, mais il tient les commandes, à n'en pas douter avec bien moins de force, installé dans un appartement particulier au sein d'un hôpital militaire proche de Washington.

C'est au cours de la nuit du vendredi 2 octobre au samedi 3 que la situation a pris un tour plus inquiétant à la Maison Blanche. Donald Trump, dont le médecin, le docteur Sean Conley, avait simplement dit qu'il ressentait de la fatigue a dû être transféré par hélicoptère dans un hôpital notamment dédié aux présidents américains situé à Bethesda, dans l'Etat du Maryland qui est proche de la capitale fédérale.

Kayleigh McEnany, porte-parole, a toutefois tenu à rassurer : "Dans un souci d'extrême prudence, et sur recommandation de son médecin et d'experts médicaux, a-t-elle déclaré, le président travaillera à l'hôpital Walter Reed ces prochains jours".

Manuel Balce Ceneta/AP
L'hélicoptère "Marine One" emmène Donald Trump à l'hôpital militaire Walter Reed à Bethesda - Maryland -, le 2 octobre 2020Manuel Balce Ceneta/AP

Avant de partir à bord de l'hélicoptère "Marine One", le chef de l'Etat a posté une courte vidéo sur son compte Twitter :

Voici l'essentiel du message qu'il a adressé aux Américains :

Je veux remercier tout le monde pour l'incroyable soutien (...) Je pense que je vais très bien, mais nous allons nous assurer que les choses se passent bien

Il n'aurait pas besoin d'oxygène, dixit l'hôpital

On sait que l'équipe médicale de l'établissement hospitalier militaire a administré à Donald Trump de l'antiviral remdesivir. Il n'a pas besoin "d'un supplément d'oxygène", a spécifié la direction. Avant son admission, une dose d'un cocktail expérimental d'anticorps de synthèse lui avait été injectée. Des experts ont aussitôt souligné le danger que pouvait présenter un médicament effectivement prometteur mais encore très peu testé.

Quant à Melania Trump, contaminée comme son mari, elle souffre d'une "toux légère et de maux de tête", avait précisé vendredi soir le médecin du couple présidentiel.

Commentaire TV : Laurence Alexandrowicz