DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : l'OMS approuve la vague de restrictions qui s'abat sur l'Europe

euronews_icons_loading
Covid-19 : l'OMS approuve la vague de restrictions qui s'abat sur l'Europe
Tous droits réservés  Michel Spingler/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Avec plus de 330 000 cas positifs au Covid-19 par jour, la plupart des pays européens durcissent les restrictions sanitaires. Et elles doivent être sévères, car il s'agit de sauver des milliers de vies affirme l'Organisation mondiale de la santé pour qui la seconde vague commence juste à déferler sur l'Europe:

"La vague automne/hiver continue de se déployer en Europe avec une augmentation exponentielle des cas quotidiens et une augmentation correspondante en pourcentage de décès quotidiens. L'évolution de la situation épidémiologique en Europe est très préoccupante" a déclaré Hans Kluge, directeur de l'OMS Europe.

Et l'OMS prévient, si des "stratégies d'assouplissement" des restrictions étaient menées, des niveaux de mortalité "quatre à cinq fois supérieurs à ceux d'avril" pourraient survenir "d'ici janvier".

Fermeture des frontières en question ?

Aucun pays n'a encore évoqué la fermeture des frontières comme lors de la première vague, mais la plupart des régions d'Europe ont été classées en rouge par les autorités sanitaires de l'Union européenne.

Parmi eux, la France, qui a enregistré plus de 30 600 nouveaux cas jeudi avec un taux de positivité élevé, de 12,6 %. 88 personnes sont mortes des suites du Covid-19 ces dernières 24h et 1 750 personnes sont en réanimations, 6 529 hospitalisations ont été enregistrées sur les 7 derniers jours.

Mais la question se pose d'un assouplissement du couvre-feu de 21h à 6h du matin en faveur du milieu culturel. Les cinémas et théâtres, les artistes, craignent pour leur survie, comme les restaurateurs et gérant de café.

Le Premier ministre Jean Castex déclarait hier qu'"à 21h tout le monde devra être chez soi". Mais il serait question par exemple qu'un ticket de cinéma ou un billet pour un spectacle serve de justificatif pour éviter l'amende. Rien n'est encore décidé.

Au Royaume-Uni également, l'emballement du Covid-19 impose de nouvelles restrictions. A Londres et dans sept autres régions, plus de 11 millions de personnes ont interdiction de recevoir des gens extérieur à leur foyer et elles devront réduire leurs déplacements au minimum à partir de ce weekend.

A Manchester, le maire Andy Burnham n'en peut plus, il rejette ce placement en alerte de niveau 3, qu'il qualifie à mot couvert d'arbitraire :

"Les gens en ont assez d'être traités de cette manière. Le Nord en a marre d'être bousculé, nous ne voulons plus être bousculés. C'est une pandémie, où la vie des gens, leurs emplois, leurs entreprises à domicile sont en jeu. Vous savez, il ne s'agit pas seulement d'un petit jeu où on fait de la politique. C'est réel."

Certaines des restrictions les plus radicales ont été approuvées en Pologne. De nombreuses régions, dont la capitale, Varsovie, ont été classées en catégorie rouge. Cela signifie que les écoles ont fermées leurs portes.

Une décision du gouvernement qui fait suite à l'augmentation de cas de Covid-19 qui pousse le système de santé polonais au bord du gouffre.