DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'après-séisme en Turquie et en Grèce : opérations de secours et déblaiement

euronews_icons_loading
L'après-séisme en Turquie et en Grèce : opérations de secours et déblaiement
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Dans la région d'Izmir

En Turquie, les opérations de secours se sont poursuivies ce dimanche, deux jours après le violent séisme qui a frappé l'ouest du pays ainsi que plusieurs îles grecques.

Selon l'agence gouvernementale turque des situations de catastrophe (AFAD), au moins 69 personnes sont mortes et 940 ont été blessées.

L'espoir des secouristes de trouver des survivants s'amenuise d'heure en heure.

« Il y avait au moins 50 personnes dans le bâtiment qui s'est effondré, raconte une survivante. Il y avait un café au rez-de-chaussée. J'ai vu les gens qui sortaient en courant. Et puis après, rien d'autre que de la poussière et de la fumée. »

Les secouristes s'attendent à découvrir encore plusieurs dépouilles dans les décombres.

Le président turc Recep Tayipp Erdogan s'est exprimé sur ce drame, ce dimanche.

« Comme après toutes les catastrophes, a-t-il dit, nous espérons que ceux qui ont perdu leur maison dans ce tremblement terre pourront retrouver un toit au plus vite. Après l'évaluation des dommages et l'enlèvement de tout ce qui a été détruit, nous nous remettrons tout de suite au travail pour reconstruire. »

Le séisme de vendredi, d'une magnitude de 7 sur l'échelle de Richter, a été ressenti dans toute la mer Egée.

Sur l'île de Samos

Sur l'île grecque de Samos, deux adolescents ont trouvé la mort.

« La maison qui s'est effondrée là, était vide depuis des années. Elle tombait en ruine, et personne ne s'en souciait ! Et pourtant, il y a des enfants qui avaient l'habitude passer par là pour aller à l'école... », s'emporte le père d'une des victimes. « Il faudrait vraiment que le gouvernement fasse le nécessaire pour régler le problème de tous ces bâtiments abandonnés que l'on trouve un peu partout dans le pays », ajoute-t-il.

Le Premier ministre grec Kyriákos Mitsotákis s'est rendu sur l'île dès samedi, et il a assuré que l’État allait indemniser les habitants.

En attendant, des tentes ont été dressées pour héberger les sinistrés.