DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Ramat Shlomo se rappelle au bon souvenir de Joe Biden

euronews_icons_loading
Photo prise le 12 novembre à Ramat Shlomo
Photo prise le 12 novembre à Ramat Shlomo   -   Tous droits réservés  AHMAD GHARABLI/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Cette décision ne devrait pas laisser Joe Biden indifférent. L'approbation par la municipalité de Jérusalem de la construction de 108 unités de logements dans le quartier juif ultra-orthodoxe de Ramat Shlomo à Jérusalem-Est.

En 2010, un projet similaire dans le même quartier a été l'objet d’une prise de bec diplomatique entre Israël et l’administration Obama, dont Joe Biden était le vice-président. Washington était opposé aux constructions israéliennes à Jérusalem-Est, revendiqué par les Palestiniens comme capitale d’un futur État.

"Nous nous attendons à qu' il n'y ait pas autant d'approbations de colonies sous l'administration Biden, qu'il y en a eu sous l'administration Trump. Mais l' approbations de plans de colonies a augmenté sous l'administration Trump et nous allons voir la construction, le début de cette construction, dans les quatre prochaines années," explique Brian Reeves, de Peace Now.

La ligne plus douce de Trump

La colère de Joe Biden avait entraîné un gel effectif de la construction à Jérusalem-Est, tout nouveau projet devant également être approuvé par le cabinet du Premier ministre. Gel levé lorsque Donald Trump est entré en fonction en 2016, lui qui a adopté une ligne beaucoup plus douce envers les colonies.

Selon certaines sources d’autres projets de construction pourraient être avancés avant que Joe Biden ne soit investi au début de l’année.