DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : la vaccination progresse en Europe, les études aussi

Par Euronews
euronews_icons_loading
Vaccination
Vaccination   -   Tous droits réservés  Mary Altaffer/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Mélanger deux doses de vaccins issus de différents laboratoires peut-il améliorer la protection contre le Covid-19 ?

Mélanger deux doses de vaccins ?

Une étude britannique va tenter de répondre à cette question, l'idée étant d'administrer par exemple une première dose du vaccin Pfizer puis une seconde d'AstraZeneca.

Plus de 800 volontaires, âgés de plus de 50 ans et n'ayant pas encore été vaccinés, sont actuellement recrutés : "Nous espérons les enrôler durant ce mois de février ce qui nous permettra d'obtenir des résultats d'ici juin ou juillet. On pourra alors examiner au moins les niveaux d'anticorps. C'est notre objectif, souligne le Docteur Matthew Snape, de l'Université d'Oxford. On pourra ensuite voir les effets de la seconde dose dans les prochains mois."

Vaccino-scepticisme en France et en Allemagne

Ailleurs en Europe, notamment en France et en Allemagne, une autre étude confirme cette fois le scepticisme d'une partie de la population vis-à-vis des des vaccins. Une personne sur quatre serait opposée à une injection, selon un récent sondage, qui montre un climat défiance vis-à-vis des gouvernements.

Le vaccin Spoutnik V livré en Hongrie

La Hongrie, de son côté, multiplie les contrats avec les différents laboratoires étrangers qu'ils soient russes, chinois, européens ou américains.

Le gouvernement hongrois est l'un des premiers en Europe à avoir donné son feu vert au vaccin Spoutnik V. Une première cargaison est arrivée en provenance de Russie dans le cadre d'un accord portant sur deux millions de doses. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a justifié cette stratégie tous azimuts :

"La question de l'approvisionnement en vaccins n'est pas une question politique pour le gouvernement. Peu importe que le chat soit noir ou blanc, il s'agit d'attraper la souris. Nous utilisons des vaccins occidentaux, orientaux, russes, chinois, américains et aussi britanniques."

Peu importe que le chat soit noir ou blanc, il s'agit d'attraper la souris.
Viktor Orban
Premier ministre hongrois

Des signes positifs au Portugal

Enfin le Portugal a commencé à vacciner les personnes de plus de 80 ans dans le nord. Frappé de plein fouet par la troisième vague de Covid-19, le pays entrevoit des signes positifs : le gouvernement s'est félicité ce jeudi d'une baisse des nouveaux cas d'infection.