This content is not available in your region

France : une policière agressée au couteau près de Nantes, son agresseur décédé

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Gendarmes et service de secours déployés après l’agression au couteau d'une policière municipale de La Chapelle-sur-Erdre, dans l'ouest de la France, le 28 mai 2021
Gendarmes et service de secours déployés après l’agression au couteau d'une policière municipale de La Chapelle-sur-Erdre, dans l'ouest de la France, le 28 mai 2021   -   Tous droits réservés  LOIC VENANCE / AFP

La France a fait face, ce vendredi matin, à une nouvelle attaque au couteau visant une policière. Les faits se sont produits à La Chapelle-sur-Erdre, dans l'ouest du pays. Un homme s'est introduit dans les locaux de la police municipale de cette localité de 20 000 habitants près de Nantes. A l'intérieur, le suspect a grièvement blessé une policière.

Il s'est ensuite enfui et un important dispositif policier a été mis en place. Après l'avoir localisé, un échange de coups de feu a éclaté. L'homme aurait fait usage "manifestement" de l'arme de la policière. Deux gendarmes ont été blessés dans cette opération et l’agresseur a, lui, succombé à ses blessures.

Le suspect avait "un profil hybride, radicalisé et malade psychiatrique très lourd", a indiqué une source proche de l’enquête. Arrivé sur la place vers 16h, le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a, lui, indiqué que l'agresseur décédé était fiché pour radicalisation. Le locataire de la place Beauvau a ajouté que cet homme était sorti de prison en 2016 mais n'avait jamais fait l'objet de condamnation pour terrorisme.

Gérald Darmanin a également déclaré que la policière "malgré ses blessures importantes va survivre. C’est une très bonne chose".

80 gendarmes, dont l'antenne du GIGN de Nantes, avait été déployés pour retrouver l'auteur des faits, ainsi que deux hélicoptères, trois équipes cynophiles et un escadron de gendarmes mobiles. La section de recherches de la gendarmerie de Nantes est chargée de l'enquête.

Cette nouvelle attaque au couteau d'une policière intervient un mois après celle de Rambouillet où une autre représente des forces de l'ordre avait été tuée dans son commissariat.